Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Avis du public sur l'espace européen de la recherche

La seconde série de contributions au débat lancé par la Commission sur la nécessité d'un espace européen commun de la recherche (EER) vient d'être publiée par la Direction Générale de la recherche, révélant le large soutien apporté à cette idée par le public.
En janvier, dans ...
La seconde série de contributions au débat lancé par la Commission sur la nécessité d'un espace européen commun de la recherche (EER) vient d'être publiée par la Direction Générale de la recherche, révélant le large soutien apporté à cette idée par le public.
En janvier, dans une communication intitulée "Vers un espace européen de la recherche", le Commissaire chargé de la recherche, M. Philippe Busquin, avait tracé les grandes lignes de plans d'exploitation du potentiel scientifique et technologique des États membres mettant l'accent sur le renforcement de la coopération.
En lançant cette initiative, il a déclaré: "L'espace européen de la recherche ne sera pas le fruit d'une décision unique; il sera plutôt le résultat d'un processus auquel doivent contribuer tous les acteurs concernés."
Les institutions européennes, les représentants et les organisations du monde de l'industrie et de la recherche ont donc été invités à s'exprimer sur leurs idées concernant la meilleure façon de mettre en oeuvre une bonne politique européenne de R&D, et à faire part de leurs expériences et de leurs préoccupations. La première partie du débat a été publiée en mars. M. Busquin a promis d'analyser les commentaires ainsi reçus en vue de formuler des idées supplémentaires concernant l'EER.
En commentant les réponses, M. Busquin a déclaré qu'il se réjouissait du niveau relativement élevé de soutien apporté à l'idée générale d'un espace commun pour la recherche européenne.
"Je suis très satisfait des contributions reçues, qui ont toutes été étudiées de près, a-t-il déclaré. Elles révèlent que le concept d'Espace européen de la recherche a déclenché une discussion sur des sujets qui intéressent réellement les personnes concernées. De plus, les répondants ont tenu à se baser sur leur expérience pratique pour faire des propositions concrètes sur ce qui pourrait être fait. C'est précisément le but de ce débat".
La question des dépenses publiques en R&D, qui sont beaucoup moins importantes en Europe qu'aux États-Unis, a également été soulevée. La nécessité d'encourager la mobilité des chercheurs a également été discutée, ainsi que l'avantage présenté par l'instauration d'un système commun de référence scientifique et technique et le développement de relations plus étroites entre les organisations scientifiques et technologiques en Europe.
Les entreprises privées doivent aussi être soutenues, ont déclaré certains répondants, par le soutien à l'innovation, en rendant le capital-risque plus accessible et en améliorant la protection de la propriété intellectuelle.

Informations connexes