Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

La technologie du laser pour chausser les pieds difficiles

Grâce à l'utilisation du laser pour créer l'image d'un pied en trois dimensions, la fabrication des chaussures est plus précise et beaucoup plus facile qu'avec les méthodes conventionnelles. Cette technologie va révolutionner la production des chaussures orthopédiques et stimu...
Grâce à l'utilisation du laser pour créer l'image d'un pied en trois dimensions, la fabrication des chaussures est plus précise et beaucoup plus facile qu'avec les méthodes conventionnelles. Cette technologie va révolutionner la production des chaussures orthopédiques et stimuler les fabricants européens de chaussures sur mesure de haute gamme.



Contexte


Quelque soit leur âge, certaines personnes doivent parfois se munir de chaussures spéciales à la suite d'un accident, une maladie ou un problème héréditaire. Les chaussures orthopédiques conventionnelles sont peu commodes et souvent impopulaires, surtout chez les jeunes. Il est également difficile de les adapter au pied et de nombreux ajustements et mesures sont nécessaires pour obtenir une chaussure qui soulage la douleur et procure une mobilité réelle. Un procédé développé en France et basé sur l'interruption de faisceaux lasers permet de créer une réplique parfaite du pied en 3-D. Un système informatique qui enregistre sous forme numérique les paramètres de l'image est relié à une unité automatisée pour fabriquer des gabarits de chaussures.




Information S&T sur le projet, impact et résultats


Le numérisateur pour pieds est un système portatif utilisé généralement par un orthopédiste qualifié. Le pied du patient repose sur une plaque rectangulaire à l'intérieur du convertisseur et interrompt des faisceaux lasers projetés par le haut, l'arrière et les côtés. Cette unité prend les mesures du pied avec précision et avec rapidité car beaucoup de patients ne peuvent garder très longtemps la même position. La réplique du pied créée par ordinateur est convertie en données numériques et enregistrée dans un système CAO/FAO, qui peut être ultérieurement relié à un système de fabrication automatique de gabarits pour chaussures. Le résultat est une chaussure parfaitement adaptée, et ce, sans devoir passer par les essayages et ajustements habituellement nécessaires. La chaussure est également confortable, élégante et peu encombrante. Ce procédé évite les difficultés et les délais coutumiers des essayages de chaussures orthopédiques traditionnels. Il permet aussi d'économiser de l'argent, rendant inutiles les essayages répétés en présence d'orthopédistes spécialisés - un problème à long terme pour les services d'assistance sociale et de santé publique qui assument le coût des chaussures spéciales.



Un autre aspect du potentiel important de ce numérisateur concerne la vente de chaussures sur mesure, non médicales, sur le marché des produits de luxe. Il est facile à utiliser et n'exige aucune formation ou modification spéciale pour pouvoir enregistrer le profil du pied d'un client. Les données numériques enregistrées pourraient être transmises au fabricant afin de produire des chaussures haut de gamme de taille parfaite. Ce système pourrait bien être le stimulant nécessaire à l'industrie européenne pour relancer le marché de la chaussure sur mesure de la meilleure qualité sans craindre la concurrence des chaussures bon marché fabriquées en Asie, qui déprécient actuellement ce marché.




Structure du partenariat mis en place


Le consultant français CETIOP (Conseil-Expertises Technologies Industrielles Organisation de Production) a mené ce projet en étroite collaboration avec le fabricant de chaussures français Gabilly. Les sociétés Buratto (Italie), BT (Allemagne) et De Pretre (Belgique) ont fourni des conseils sur les mesures orthopédiques et sur le marché national de la chaussure dans leurs pays respectifs. Buratto dispose également d'une certaine expérience de la technologie informatique appliquée aux mesures d'empreintes de pieds. Cependant, le développement complet du système n'a été possible qu'avec le concours du programme CRAFT de l'Union européenne, qui permet à des groupements de petites entreprises sans ressources pour la recherche d'engager des sous-traitants spécialisés avec le soutien de l'UE.



Le projet CRAFT "Dilaco - Digitalisation laser pour les chaussures orthopédiques" a amené quatre nouveaux partenaires français dont la collaboration a permis de passer au stade de la production commerciale : les organismes de recherche Ens-Cachan et IFMA ont développé le système laser et son logiciel, Strategies a produit le système CAO/FAO pour l'enregistrement des données numériques de mesurage, et Elmetherm a construit un prototype du numérisateur et préparé la fabrication du produit final. Aujourd'hui, les partenaires ont fondé une nouvelle entreprise française et espèrent commencer la production en 2001.

Informations connexes

Programmes