Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

IMS et l'avenir de la production globale

Les procédés traditionnels de fabrication évoluent et l'industrie doit être capable de fournir un ensemble de services connexes au produit manufacturé: tel est l'avis qui ressort du plan de coopération globale en matière d'industrie manufacturière et de recherche sur la produc...
Les procédés traditionnels de fabrication évoluent et l'industrie doit être capable de fournir un ensemble de services connexes au produit manufacturé: tel est l'avis qui ressort du plan de coopération globale en matière d'industrie manufacturière et de recherche sur la production, IMS (ou "Intelligent Manufacturing Systems", Systèmes de fabrication intelligents).
Cette évolution place l'industrie manufacturière face à de nouveaux défis et l'initiative IMS vise à identifier les moyens de l'aider à les relever.
IMS est une initiative créée par des industriels et soutenue par les gouvernements dans le but d'encourager les consortiums internationaux de recherche à mettre en commun leur expérience pour tenter de résoudre les problèmes soulevés par la globalisation de la production dans le premier quart du XXIème siècle.
Lors d'un récent forum IMS, le concept de "nouvelle production" a été identifié; il élargit la définition traditionnelle de la production de biens et englobe désormais l'ensemble du processus consistant à satisfaire les besoins des clients par la fourniture d'un produit de base. La nécessité, pour l'industrie manufacturière, de s'adapter et d'englober des services et des informations sur les produits - une aide de plus en plus demandée par les consommateurs - a été soulignée avec force.
Le forum Vision
Le forum Vision IMS 2020, qui a eu lieu en Californie, a été consacré principalement aux préoccupations concernant le secteur des technologies de pointe, qui représente un pourcentage croissant du PIB et de l'emploi en Europe, reflétant le passage d'une industrie basée sur les produits à une industrie basée sur les connaissances.
Cependant, bien que la demande de services en tant que produits finaux soit en augmentation, les activités liées à la création, à la production et à la distribution de biens restent toujours le fondement des économies modernes.
Faisant la synthèse du forum, le rapporteur, le professeur Ron Johnston, a déclaré qu'à l'avenir la production de l'ère d'Internet convergera avec les activités des industries de service. La production sera également de plus en plus globale, en réseau, personnalisée et numérisée.
"Les nouvelles technologies de l'information et de la communication et les processus de globalisation qui y ont été associés, ont déjà transformé les modes de production, a-t-il déclaré.
Une grande partie de la production est désormais globalisée, puisqu'une vaste gamme de fonctions, de la R&D et du marketing à la production et à la distribution sont aujourd'hui prises en charge sur une base globalement intégrée et en réseau, car la coordination de ces fonctions utilise intensivement les réseaux électroniques et des gisements d'expertise virtuels et géographiques; personnalisée, car les méthodes de production doivent permettre une personnalisation marquée des produits afin de satisfaire les exigences des marchés spécifiques et des consommateurs individuels; et numérisée, puisque beaucoup de ces processus, et notamment la production finale, sont contrôlés par des systèmes informatiques d'avant-garde qui limitent la nécessité de l'intervention humaine."
Professeur d'ingénierie à l'université de Sydney, M. Ron Johnston a poursuivi en soulignant que, vu la demande croissante du public en services impliquant de plus en plus de connaissances, l'industrie manufacturière englobe de plus en plus de fonctions qui étaient traditionnellement considérées comme caractéristiques du secteur des services.
"La tendance est à la création d'une relation stratégique à long terme avec les clients afin de répondre à l'ensemble de leurs besoins concernant un produit manufacturé et tout ce qui s'y rapporte", a-t-il expliqué.
Traditionnellement, la production était définie comme la transformation de matières premières en biens utiles. Mais cette définition peut être élargie à la transformation générale de matières premières en vue de satisfaire les besoins humains.
"Dès lors, les facteurs de production sont la terre, l'air, etc. et la production issue du processus de fabrication est représentée par les produits alimentaires, les logements, les soins de santé, etc. Bien que les domaines des facteurs de production et de la production soient bien plus vastes que ceux de la production au sens traditionnel du terme, le processus est structurellement similaire à la production traditionnelle, et par conséquent les techniques telles que la gestion de la production, la réduction des coûts et l'amélioration du rendement devraient pouvoir être utilisées".
L'industrie manufacturière devra s'adapter pour relever ces nouveaux défis, a-t-on convenu lors du forum, donnant ainsi aux IMS un nouveau rôle à jouer. L'expérience acquise dans le domaine des IMS fournira les bases qui permettront de s'attaquer aux défis de la "nouvelle production". Le modèle IMS de droits de propriété intellectuelle en matière de collaboration, notamment, s'avérera probablement particulièrement utile.
Le Projet IMS (Intelligent Manufacturing Systems)
Le Projet IMS est un plan de partenariat réunissant des entreprises et des institutions de recherche d'Australie, du Canada, de l'Union européenne, du Japon, de Suisse, et des Etats-Unis. L'adhésion de la Corée est en cours de discussion.
Reconnaissant que ces technologies de production seront coûteuses et qu'aucune entreprise à elle seule ne dispose de l'expérience nécessaire, ces organisations se sont lancées dans le développement d'une technologie coopérative afin de partager les coûts, les risques et l'expertise.
Les IMS possèdent une caractéristique unique: ils fournissent un cadre efficace et bien au point de protection de la propriété intellectuelle garantissant un environnement sûr de collaboration globale.
Depuis son démarrage en 1995, sur l'initiative du professeur Yoshikawa, ancien président de l'université de Tokyo, le projet a rassemblé plus de 250 entreprises et plus de 200 institutions de recherche dans 20 projets IMS, dont la plupart sont encore en cours. Des consortiums européens participent à tous ces projets. Il y a également environ 45 nouvelles propositions à divers stades de développement.
Les projets de recherche IMS se développent autour d'une série de cinq thèmes techniques: les questions relatives au cycle total de vie du produit, les questions relatives au produit, les outils de stratégie, de planification et de conception, les questions humaines, sociales et d'organisation et les questions relatives aux entreprises virtuelles et étendues.
Les participants au projet soulignent les avantages d'une collaboration globale qui leur donne accès aux derniers résultats de recherche en matière de production, leur procure une plate-forme pour l'analyse comparative des différentes méthodes, technologies et chaînes de procédés et de la complémentarité des marchés, et améliore leurs relations avec les clients et les fournisseurs.
Globeman21
Le premier projet IMS, Globeman21, a défini des concepts de distribution de la collaboration dans les réseaux de production et les entreprises virtuelles. Le projet implique 35 organisations japonaises, australiennes, européennes, américaines et canadiennes. La partie du projet financée par l'UE concerne 9 partenaires.
Hannu Syntera, ancien directeur de Globeman21, a déclaré que la coordination d'un si grand nombre de groupes très dispersés géographiquement était la principale difficulté. Il a indiqué qu'"il a fallu un an environ pour que tous les groupes se rassemblent et trouvent des modes de collaboration alors que cela n'avait jamais été fait auparavant sur une telle échelle. La principale question du projet était de savoir comment organiser tous les groupes".
Les avantages de la collaboration globale sont cependant intéressants. "Le projet se déroule dans une perspective globale qui nous permet de développer une vue plus durable des choses. La production commence à se globaliser et il devient logique de s'adresser aux personnes concernées sur une base globale".
Achevé en mars 1999, le projet couvre une large gamme d'industries manufacturières, en se concentrant sur la gestion des entreprises dans l'environnement réparti et le soutien apporté aux produits pendant leur durée de vie par ces entreprises.
Le projet a permis de créer 14 industries pilotes en Australie, au Japon et en Europe afin de montrer comment réaliser la mise en réseau des entreprises manufacturières. Quelques entreprises partenaires ont déjà introduit des résultats issus de Globeman21 dans leurs systèmes opérationnels. Elles rapportent que leurs relations avec leurs clients deviennent plus étroites du fait qu'elles travaillent avec des procédés plus efficaces, ou qu'elles ont créé de nouvelles unités.
La connexion européenne
En Europe, un total de 16 projets IMS ont été sélectionnés pour recevoir un financement communautaire total de 40 millions d'euros au titre du Cinquième programme-cadre (programmes Technologies de l'information et Technologies industrielles et des matériaux).
Pour le Cinquième programme-cadre, la Commission européenne a publié le 16 mars 1999 un appel à propositions dans le domaine des Systèmes intelligents de production dans le cadre des programmes Croissance et IST. Un budget de 70 millions d'euros a été prévu pour la durée du 5ème PCRD pour cet appel, qui est ouvert jusqu'au 15 septembre 2000, avec un plan continu de soumissions.
Jusqu'à ce jour, d'après le premier des deux lots de propositions évaluées, sept propositions ont été retenues pour être financées, à hauteur de 17 millions d'euros.
Des informations sur les appels IMS relatifs au Cinquième programme-cadre sont disponibles sur le site de CORDIS, aux adresses suivantes:
URL: http://cordis.europa.eu/growth/calls/ims_199901.htm
URL: http://cordis.europa.eu/ist/calls/ims_199901.htm
Des informations plus spécifiques seront disponibles sous peu; elles seront accessibles via ces mêmes sites.

Informations connexes

Programmes