Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Verte sera la route du futur

Pour le Commissaire européen responsable de la recherche, M. Philippe Busquin, l'avenir a pris ce lundi la forme d'une voiture écologique qui pourrait aider l'Europe à atteindre certains de ses objectifs "verts".
La voiture dite à pile à combustible était présentée à Tervuren ...
Pour le Commissaire européen responsable de la recherche, M. Philippe Busquin, l'avenir a pris ce lundi la forme d'une voiture écologique qui pourrait aider l'Europe à atteindre certains de ses objectifs "verts".
La voiture dite à pile à combustible était présentée à Tervuren (Belgique), et M.Busquin s'est dit encouragé par son développement. "Nous progressons réellement sur la voie d'un moyen de transport qui concilie le confort d'une voiture classique et une pollution zéro". La Commission européenne soutient la recherche dans le domaine de l'énergie obtenue par pile à combustible depuis 1988 et ce prototype constitue une véritable percée. Celle-ci est particulièrement importante dans le contexte de la demande globale d'énergie, qui selon les prévisions doublera entre 2000 et 2030, alors que l'Union européenne s'est engagée à réduire les émissions de gaz à effet de serre.
Il est généralement reconnu, cependant, que certains obstacles doivent être surmontés avant que la voiture ne soit entièrement prête. Elle est plus chère qu'une voiture traditionnelle, son coût d'utilisation est plus élevé, son autonomie est inférieure à celle d'un véhicule à essence, et elle fonctionne à l'hydrogène, un combustible à la fois inflammable et non disponible librement. Mais aucune de ces difficultés n'est insurmontable; à l'heure actuelle, des travaux sont entrepris pour les résoudre et des progrès sont enregistrés. Si l'on parvient à vaincre toutes ces difficultés, il en résulterait une voiture pratique et écologique émettant seulement de la vapeur d'eau. Le projet bénéficie d'un budget de 28 millions d'euros au titre du Cinquième programme-cadre de l'Union européenne.
Les recherches déjà entreprises par le Centre européen de recherche (CCR) à Ispra (Italie), ont permis de conclure que les voitures roulant à l'hydrogène ne sont pas excessivement plus dangereuses que les véhicules à essence.