Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Accord donné pour encourager la croissance dans le secteur des téléphones portables de la troisième génération

L'attribution d'un spectre supplémentaire pour les télécommunications internationales par téléphone portable de la troisième génération (IMT-2000) a été accordée à l'issue de négociations menées par 150 pays, dont l'Union européenne, donnant concrètement le feu vert à l'indust...
L'attribution d'un spectre supplémentaire pour les télécommunications internationales par téléphone portable de la troisième génération (IMT-2000) a été accordée à l'issue de négociations menées par 150 pays, dont l'Union européenne, donnant concrètement le feu vert à l'industrie du portable pour développer la troisième génération de réseaux et de services.

Après quatre semaines de discussions à Istanbul, les délégués ont signé les actes définitifs de la conférence mondiale sur les radiocommunications (WRC-2000), dont les résultats permettront aux industriels de déployer avec confiance de nouveaux systèmes sophistiqués basés sur les communications radio.

L'accord attribue également un spectre radio pour une utilisation par les systèmes de navigation par satellite, dont le projet Galileo lancé par la Communauté européenne.

"Les résultats de la conférence WRC-2000 remplissent largement les objectifs de politique communautaire dans des domaines tels que les communications et les transports,' a déclaré M. Erkki Liikanen, Commissaire en charge des entreprises et de la Société de l'information. "Maintenant qu'un spectre radio suffisant est garanti, la Communauté doit poursuivre sa démarche et consolider sa position vis-à-vis de l'établissement d'infrastructures radio mondiales dans ces domaines de la politique communautaire."

La décision alloue trois bandes communes disponibles sur une base mondiale pour les pays souhaitant mettre en oeuvre les composantes terrestres de l'IMT-2000. L'accord laisse une très grande marge de manoeuvre aux opérateurs pour leur permettre d'évoluer vers l'IMT-2000 en fonction du marché et d'autres considérations nationales.

Les Etats-membres peuvent désormais procéder à l'attribution des licences aux opérateurs de la troisième génération dans un environnement stable et sûr. Chaque pays décidera du calendrier de mise à disposition des licences selon les besoins nationaux, ce qui leur permettra de choisir les parties de bande où le partage avec des services existants est le plus adéquat, en prenant en compte les licences existantes.

La conférence WRC-2000 a alloué les emplacements supplémentaires pour les services de navigation radio par satellite, qui seront utilisés pour supporter un nouveau système de positionnement par satellite - le projet européen Galileo - qui vient s'ajouter aux deux systèmes actuels, le russe GLONASS (Global Navigation Satellite System) et l'américain GPS (Global Positioning System).

Le spectre supplémentaire assure une protection des signaux GPS et GLONASS et leur permet de se développer dans des systèmes de deuxième génération plus précis, tout en laissant une marge pour le nouveau système européen. Il accroît également la concurrence sur un marché extrêmement lucratif en pleine expansion.

"L'ampleur et le dynamisme de la Conférence WRC sont impressionnants", a déclaré Loyola de Palacio, Commissaire en charge des transports et de l'énergie. "Les problèmes techniques en cours de négociation sont d'une importance cruciale pour des raisons économiques, stratégiques, culturelles et sociales. Je suis satisfait des bons résultats obtenus par l'Europe, surtout en ce qui concerne Galileo."

Pendant la conférence, quelque 30 millions de pages de documentation ont été discutés, la plupart de nature extrêmement technique. Les résultats ont des conséquences sur les politiques communautaires de communication, de transport, de diffusion et de R&D.

La Commission a l'intention de publier une communication sur les résultats de la conférence WRC-2000 d'ici juillet, et elle adoptera avant l'été une proposition pour le Parlement européen et le Conseil européen sur une politique de spectre radio.