Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Le projet Brite-Euram récompensé par un grand prix des matériaux composites

Un matériau composite innovant développé dans le cadre d'un projet bénéficiant d'un financement communautaire a remporté l'un des grands prix des matériaux composites récompensant un matériau thermoplastique écologique qui peut être utilisé pour la production de pièces de tail...
Un matériau composite innovant développé dans le cadre d'un projet bénéficiant d'un financement communautaire a remporté l'un des grands prix des matériaux composites récompensant un matériau thermoplastique écologique qui peut être utilisé pour la production de pièces de taille importante.Le Twintex, développé dans le cadre du projet Environcomp et du programme Brite-Euram, est un matériau exceptionnel car contrairement aux autres matériaux composites similaires, il permet de mouler des pièces de taille importante, sans émission de vapeurs de styrène nocives, dont l'inhalation peut causer de graves lésions aux poumons et au système nerveux.Halmatic, constructeur britannique de navires, s'est vu remettre le prix JEC des matériaux composites et de l'innovation dans le secteur des transports, au titre du projet, au cours d'une cérémonie qui a eu lieu lors du "JEC Composites Show 2000", la plus grande manifestation du monde dans le domaine des matériaux composites et des nouveaux matériaux. Halmatic a participé pendant trois ans, en collaboration avec d'autres partenaires, au projet Environcomp, prouvant avec succès que le Twintex peut être utilisé dans la construction de navires.Frédérique Mutel, directrice générale de JEC, a déclaré: "C'est la première fois que l'on assiste, dans l'industrie des matériaux composite, à la construction d'un navire en plastique renforcé par traitement thermique. Halmatic a réalisé une performance exceptionnelle avec un produit de très grande qualité.""Trois critères ont été pris en compte pour l'attribution des prix: l'aspect technologique tout d'abord, les produits devant être des innovations, des nouveautés. Ensuite, ils doivent pouvoir faire l'objet d'une exploitation commerciale. Enfin, la qualité du partenariat est essentielle. Les produits sélectionnés doivent également être respectueux de l'environnement."La prestation de Halmatic a été jugée excellente dans chacune des trois catégories. Le projet est un parfait exemple de partenariat européen car il implique un institut de recherche allemand, un fournisseur français dont les matériaux ont été utilisés dans la fabrication de produits de sociétés britanniques et danoises."Le "JEC Composites show" a pour but de permettre aux dirigeants de la R&D et aux acheteurs opérant sur les marchés de l'utilisation finale de rencontrer les fabricants de matériaux composites. Plus de 17.000 participants venus de 85 pays ont pu découvrir le matériau Twintex, ouvrant au partenariat Envirocomp de nombreuses perspectives commerciales pour l'avenir."Depuis lors, on nous manifeste un grand intérêt, tant en Europe que dans le reste du monde", déclare Gerry Boyce, de la société Euro-Projects, spécialiste britannique de la conception et du développement de matériaux composites, responsable de la réalisation du projet Envirocomp."Nous voulons pour l'instant nous limiter à l'Europe, afin de donner à l'industrie européenne un avantage concurrentiel. Les travaux de recherche n'auraient pas pu être effectués sans financement public et nous souhaitons, avec cette technologie, apporter une contrepartie à ce financement. Nous voulons prouver que ce type de coopération va permettre la mise au point d'un processus largement utilisable."Le concept sur lequel repose le projet primé est le développement d'un produit écologique pouvant se substituer à la matière plastique renforcée par fibres, le matériau idéal pour la construction de structures à grande échelle utilisées pour tous les types de transport, et en particulier pour les navires.La matière plastique renforcée par fibres est couramment utilisée car elle combine légèreté et résistance à l'usure, ce qui fait d'elle le matériau idéal pour la construction de divers moyens de transport. En Europe occidentale, plus de 300.000 tonnes de matière plastique renforcée par fibres sont moulées chaque année dans des moules découverts.La durabilité de la matière plastique renforcée par fibres est limitée car seules des pièces de taille restreinte peuvent être moulées, et les joints entre les pièces sont par conséquent moins solides.Un problème plus grave se pose: quatre-vingt-dix pour cent de ces produits sont fabriqués à partir de résines polyester liquides qui dégagent des vapeurs de styrène sur le lieu de travail. Les vapeurs de styrène ont des effets nocifs sur les poumons et le système nerveux et provoquent dépression, problèmes de concentration, faiblesse musculaire, fatigue et nausées. Il semblerait que ces vapeurs soient également cancérigènes, selon des travaux de recherche.Une réglementation toujours plus stricte en matière de santé et de sécurité a déjà permis de réduire Ies émissions de vapeurs de styrène à un niveau acceptable sur le lieu de travail. Afin d'atteindre les objectifs fixés et de surmonter les problèmes environnementaux associés au styrène, Euro-Projects a préparé, en collaboration avec ses partenaires européens, une proposition pour le projet Envirocomp, qui a bénéficié d'un financement communautaire en 1996."Le projet traitait d'un problème européen (comment répondre aux exigences fixées par la législation) et d'un problème technique, thème idéal pour un projet de recherche", précise Frédéric Gouardères, fonctionnaire scientifique de la DG Recherche de la Commission européenne. "Leur approche était innovante, le partenariat a permis la rencontre de nombreuses compétences intéressantes, et de plus, le produit était écologique car recyclable."Le projet est basé sur l'utilisation de Twintex, un mélange de fibres de verre et de polypropylène mis au point par Vetrotex, le spécialiste français du verre. Les fibres sont tissées en un tissu qui peut être moulé sur tout objet ayant une forme donnée. Le matériau est ensuite chauffé à 190 degrés Celsius, point de fusion du polypropylène.Plusieurs partenaires au projet sont des utilisateurs finaux potentiels de Twintex. Au cours de la réalisation du projet, ils ont fourni avec succès la démonstration du moulage à basse pression de structures en matériaux composites thermoplastiques, et notamment de coques de navires, de pales de turbines éoliennes, de barres et de portes de remorques frigorifiques.Philippe Papin, l'un des chercheurs concernés, a travaillé à la fois sur le développement du matériau et sur la démonstration du produit. Selon lui, "Twintex est un excellent matériau - le processus de fabrication est rapide et peut être adapté à la plupart des formes. Le produit final est très résistant, mais il est aussi facilement réparable."Ce matériau présente également des avantages du point de vue de l'environnement: chutes et moulages peuvent être recyclés, et aucun des produits chimiques nocifs associés au styrène ne sont utilisés."Il a découvert le Twintex alors qu'il préparait son doctorat à l'université de Poitiers et travaillait avec Vetrotex. Il a obtenu une bourse Marie Curie pour poursuivre ses travaux sur le matériau en collaboration avec Halmatic, au Royaume-Uni, société pour laquelle il travaille maintenant à temps complet."Vivre en Angleterre et travailler sur le matériau qui m'intéresse a été pour moi une expérience très enrichissante. J'ai pu améliorer mes connaissances linguistiques et je pense avoir réussi car Halmatic m'a engagé pour travailler sur d'autres projets."

Informations connexes