Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

L'explosion d'Ariane 5 due à une défaillance du système de refroidissement du moteur principal

Suite à l'explosion de la fusée spatiale Ariane 5 ECA le 11 décembre 2002 au-dessus de l'Atlantique, une commission d'enquête a annoncé le 7 janvier 2003 que l'incident était imputable à une défaillance dans le moteur principal de la fusée. La commission d'enquête a mené des ...

Suite à l'explosion de la fusée spatiale Ariane 5 ECA le 11 décembre 2002 au-dessus de l'Atlantique, une commission d'enquête a annoncé le 7 janvier 2003 que l'incident était imputable à une défaillance dans le moteur principal de la fusée. La commission d'enquête a mené des investigations approfondies, incluant l'étude de la documentation technique de production d'Ariane 5 ECA, la préparation du vol et le compte à rebours. Les investigations ont permis de détecter une fuite dans le système de refroidissement du divergent du moteur principal Vulcain 2 d'Ariane 5 ECA, qui s'est produite au début du vol et a entraîné une surchauffe et la possible perte de contrôle. Les recherches ont également permis d'identifier la définition non exhaustive des charges auxquelles le moteur Vulcain 2 a été soumis durant le vol comme l'une des autres causes d'échec de la mission. Bien que la commission d'enquête n'ait pu détecter aucune anomalie sur le moteur Vulcain 1 équipant les 12 vols fructueux, un examen complet du divergent des deux moteurs Vulcain 2 et Vulcain 1 a été requise: le moteur Vulcain 1 équipant Ariane 5 Générique sera utilisé par la mission Rosetta de l'Agence spatiale européenne, prévue pour le 24 février 2003. Développé par Arianespace, société commerciale de services de lancements, le lanceur Ariane transportait deux satellites appartenant au consortium européen de télécommunications Eutelsat et à l'institut français de recherche spatiale CNES. Si le directeur général d'Arianespace, Jean-Yves Le Gall, a exprimé sa confiance dans la mission Rosetta, Arianespace va néanmoins devoir réviser la date de lancement le 14 janvier 2003. La mission a été immédiatement ajournée suite à l'échec d'Ariane 5 ECA. "Nous avons toute confiance quant à l'aptitude à voler du lanceur Ariane 5 Générique muni de son moteur Vulcain 1; celle-ci est étayée par les revérifications du comportement du divergent qui sont actuellement en cours." Arianespace continue à planifier des projets d'avenir pour Ariane ECA: "Ariane 5 ECA permettra à Arianespace d'appareiller en tant que charge utile presque toute combinaison de satellites de télécommunications sur les missions en orbite de transfert géostationnaire," a déclaré Jean-Yves Le Gall.

Articles connexes