CORDIS
Résultats de la recherche de l’UE

CORDIS

Français FR

Actualités

Français FR

Pleins feux sur les progrès de la Slovénie en vue des objectifs de Lisbonne

Un an après l'adoption de son programme de réforme destiné à atteindre les objectifs de la stratégie de Lisbonne, le gouvernement slovène a publié un rapport exposant les mesures déjà réalisées. Parmi celles-ci, les politiques fiscales du pays ont été adaptées de manière à sti...

Autre

Un an après l'adoption de son programme de réforme destiné à atteindre les objectifs de la stratégie de Lisbonne, le gouvernement slovène a publié un rapport exposant les mesures déjà réalisées. Parmi celles-ci, les politiques fiscales du pays ont été adaptées de manière à stimuler un investissement privé accru dans la recherche et le développement (R&D) et un programme a été lancé pour inciter les chercheurs à travailler dans les entreprises.

À l'occasion du Conseil de printemps 2005, les États membres avaient été invités à redynamiser leurs efforts pour concrétiser les objectifs de Lisbonne, à savoir la création d'une croissance économique durable, porteuse d'emplois plus nombreux et de meilleure qualité, et le renforcement de la cohésion sociale d'ici à 2010. Dans ce sillage, le gouvernement slovène a adopté en octobre 2005 un paquet abordant cinq domaines de réforme essentiels: la croissance économique et la compétitivité, l'instauration d'une économie de la connaissance, une meilleure gestion dans l'administration publique, une réforme du travail et de la sécurité sociale, et un développement durable mettant spécialement l'accent sur la protection de l'environnement.

D'après le rapport publié le 12 octobre, l'avancée la plus marquante a été accomplie dans la réforme fiscale avec l'introduction d'une loi supprimant les taxes sur les salaires. Le gouvernement affirme que cela allégera sensiblement le fardeau économique pesant sur les employeurs et les incitera à engager davantage de professionnels hautement qualifiés - une ressource primordiale dans la mise en place d'une économie de la connaissance.

Le gouvernement a également approuvé des projets d'amendements prévoyant la réduction progressive de l'impôt des sociétés de 25 % à 20 % et le maintien des incitations fiscales à la R&D pour les entreprises. Ces deux mesures poursuivent l'objectif d'encourager une hausse des investissements des entreprises dans la R&D, qui représentaient déjà 60 % des dépenses nationales totales de R&D en 2004.

En matière de transfert des connaissances, le rapport décrit des mesures ayant pour but d'accroître le nombre de chercheurs dans les entreprises privées, par le biais d'initiatives encourageant les chercheurs actifs dans le secteur public de la recherche à franchir le pas.

D'autres progrès résident dans l'augmentation du financement public de la recherche appliquée et les actions de soutien aux «médiateurs de la connaissance», qui jettent des ponts entre les établissements de recherche et les entreprises. Ces actions constituent une piste prometteuse dès lors que le Tableau de bord sur l'innovation a épinglé en 2004 les relations entre le monde universitaire et l'industrie parmi les principaux obstacles empêchant la Slovénie de se doter d'une structure de recherche et d'innovation viable.

Pays

Slovénie