CORDIS
Résultats de la recherche de l’UE

CORDIS

Français FR

Actualités

Français FR

La plate-forme technologique européenne sur l'énergie éolienne place la R&D au premier rang des priorités

La recherche et développement (R&D) sera la priorité première du programme de la nouvelle plate-forme technologique européenne sur l'énergie éolienne, a indiqué Arthourous Zevros, président de l'Association européenne de l'énergie éolienne (EWEA) et du conseil consultatif de l...

Politiques et directives

La recherche et développement (R&D) sera la priorité première du programme de la nouvelle plate-forme technologique européenne sur l'énergie éolienne, a indiqué Arthourous Zevros, président de l'Association européenne de l'énergie éolienne (EWEA) et du conseil consultatif de la plate-forme.

Intervenant à l'occasion de la cérémonie officielle de lancement qui s'est tenue le 19 octobre à Bruxelles, M. Zevros a affirmé que les partenaires de la plate-forme définiraient en premier lieu les priorités de la recherche sur l'énergie éolienne jusqu'à l'horizon 2030, et alloueraient ensuite des fonds publics et privés en vue de remplir ces objectifs ciblés. Parmi les domaines susceptibles d'être élevés au rang de priorité figurent la recherche sur les sources d'énergie éolienne et l'évaluation, la mesure et la prédiction des sites; les centrales d'énergie éolienne, y compris les composants des turbines, les turbines, les nouveaux concepts de parcs éoliens et la technologie des petites éoliennes; l'intégration au réseau électrique.

«L'énergie éolienne remporte déjà un franc succès en Europe mais est à peine développée par rapport à son potentiel. Il nous faut promouvoir une R&D à long terme et élaborer des politiques en vue de la mise en place de marchés si nous voulons que l'énergie éolienne représente un cinquième de la fourniture d'électricité en Europe au cours des prochaines décennies», a déclaré M. Zevros.

Le marché européen de l'énergie éolienne affiche de bons résultats. En 2005, la capacité installée était de plus de 40 000 MW, ce qui représente une production de 2,6 % de l'électricité au sein de l'UE. Le Danemark, l'Allemagne, la Grèce, l'Irlande, les Pays-Bas, le Portugal et l'Espagne sont les premiers à exploiter l'énergie éolienne, chacun produisant plus de 1 % de leur électricité à partir de l'énergie éolienne.

Le large soutien politique, tant au niveau européen que national, a joué un rôle important dans la croissance du marché européen de l'énergie éolienne. En vigueur depuis 2001, la directive européenne sur les sources d'énergie renouvelables (SER) vise à accroître jusqu'à 21 % la part de l'électricité produite à partir de ces sources d'énergie au sein de l'UE d'ici à 2010, et de porter ainsi à 12 % la part des SER dans la consommation totale d'énergie de l'UE. La Commission est actuellement en train de rédiger une feuille de route sur les SER qui devrait également fixer des objectifs ambitieux pour le secteur de l'énergie éolienne.

Le commissaire européen en charge de l'énergie, Andris Piebalgs, a déclaré que la nouvelle plate-forme constitue une étape importante et nécessaire en vue de changer la philosophie européenne en matière d'énergie. «Dans le contexte actuel de la crise climatique et de l'incertitude qui entoure la question énergétique, nous devons repenser toute la philosophie en matière d'énergie: nous devons développer des sources d'énergie qui n'utilisent pas le carbone, sont situées en Europe, et sont rentables et compétitives sur le marché global. D'où l'importance de cette plate-forme technologique sur l'énergie éolienne qui contribuera à développer à l'avenir davantage d'énergie éolienne, ce dont nous avons besoin.»

«Je crois en l'énergie éolienne, et en particulier en l'énergie offshore. Mais il subsiste des limites liées aux coûts, à l'intégration au réseau de l'électricité, etc. Le secteur de l'énergie éolienne requiert un réseau et davantage de R&D. Je pense que la plate-forme changera vraiment la donne et je suis heureux que la Commission la soutienne», a déclaré le commissaire.