Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Un projet de l'UE met au point un cerveau artificiel pour les robots

Des scientifiques espagnols ont réalisé un pas de géant dans le domaine de la robotique en élaborant le premier cervelet artificiel qui contribuera à l'interaction robots-humains. Le cervelet est la partie du cerveau qui contrôle les fonctions motrices.

Le projet consistera ...
Un projet de l'UE met au point un cerveau artificiel pour les robots
Des scientifiques espagnols ont réalisé un pas de géant dans le domaine de la robotique en élaborant le premier cervelet artificiel qui contribuera à l'interaction robots-humains. Le cervelet est la partie du cerveau qui contrôle les fonctions motrices.

Le projet consistera à implanter ce cervelet créé par l'homme dans un robot afin d'obtenir des mouvements et une interaction des plus naturels avec les êtres vivants. L'objectif principal est d'incorporer le cervelet dans un robot conçu par le Centre aérospatial allemand d'ici deux ans. Les chercheurs espèrent que leur travail leur procurera des indices concernant le traitement de maladies cognitives telles que la maladie de Parkinson.

Le projet, intitulé Sensopac (SENSOrimotor structuring of perception and action for emerging cognition - structure sensorimotrice de la perception et de l'action pour la cognition émergente), s'étend sur quatre ans et est financé par l'UE au titre du sixième programme-cadre (6e PC). Il regroupe des physiciens, des neuroscientifiques et des ingénieurs en électronique issus des meilleures universités européennes.

Les scientifiques de l'Université de Grenade se concentrent sur la conception de micropuces comprenant un système neuronal complet, qui imitent la façon dont le cervelet interagit avec le système nerveux humain.

L'implantation d'un cervelet créé par l'homme permettra au robot de manipuler d'autres objets et d'interagir avec eux bien plus efficacement que jusqu'à présent.

«Bien que la place des robots dans notre société soit de plus en plus importante et qu'ils disposent d'une technologie plus avancée, ils ne sont pas encore en mesure d'effectuer les même taches que les mammifères», affirme le Professeur Eduardo Ros Vidal, coordinateur du projet à l'Université de Grenade.

«Nous parlons des humanoïdes depuis des années, mais nous ne les voyons ni dans les rues, ni utiliser les possibilités illimitées qu'ils nous offrent», a ajouté le Professeur.

Les robots pourraient constituer une aide à domicile pour les personnes handicapées.

L'étape suivante pour le projet Sensopac consistera à développer une peau artificielle pour les robots afin de leur donner une apparence plus humaine, et de les rendre sensibles aux informations au même titre que la peau humaine.

Source: Université de Grenade (UGR)

Informations connexes

Programmes

Pays

  • Espagne