Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Un rapport déclare que la production offshore d'électricité pourrait couvrir 10% des besoins de l'Europe

Un nouveau rapport publié par l'European Wind Energy Association (EWEA) prévoit que les projets de centrales éoliennes, en place et planifiés, pourraient bientôt fournir 10% de l'électricité de l'Europe. Intitulé «Oceans of opportunity», le rapport a été présenté dans le cadre...
Un rapport déclare que la production offshore d'électricité pourrait couvrir 10% des besoins de l'Europe
Un nouveau rapport publié par l'European Wind Energy Association (EWEA) prévoit que les projets de centrales éoliennes, en place et planifiés, pourraient bientôt fournir 10% de l'électricité de l'Europe. Intitulé «Oceans of opportunity», le rapport a été présenté dans le cadre de la conférence European Offshore Wind 2009 qui s'est déroulée le 14 septembre à Stockholm en Suède.

L'ensemble des projets de parcs éoliens offshore (proposés et en cours de développement) peut produire plus de 100GW, répartis entre 18 pays d'Europe dont 15 sont des États membres. Selon l'EWEA, ces 100GW équivaudront à une puissance de 373TWh et éviteront le rejet dans l'atmosphère de plus de 200 millions de tonnes de gaz carbonique par an.

Pour atteindre cet objectif, le rapport de l'EWEA demande à la Commission européenne, aux gouvernements des États membres, aux régulateurs, aux gestionnaires de réseau de transport d'électricité et au secteur de l'éolien, de coordonner leurs efforts dans la mise en oeuvre des projets ainsi que dans le soutien de la recherche et du développement (R&D) dans ce domaine. Le rapport souligne qu'une action coordonnée est nécessaire pour s'affranchir des goulets d'étranglement qui ralentissent la mise en place des projets en temps opportun.

L'EWEA suggère d'introduire un mécanisme de paiement de l'énergie produite par l'éolien offshore, sous la forme d'une action volontaire entreprise par les États membres appropriés et coordonnée par la Commission européenne. Un tel mécanisme pourrait accélérer la mise au point de la technologie et attirer les investisseurs.

Le rapport de l'EWEA insiste également sur le fait qu'il faut changer d'état d'esprit en matière de réseaux de distribution de l'électricité: «Nous devons cesser de voir les réseaux de distribution de l'électricité comme des infrastructures nationales, et commencer à les développer -aussi bien en offshore qu'à terre- afin qu'ils deviennent des voies européennes pour le commerce de l'électricité.»

Lors de la conférence de Stockholm, Maud Olofsson, ministre suédois de l'entreprise et de l'énergie et représentant l'actuelle présidence suédoise du Conseil de l'Union européenne, s'exprimait sur l'éolien offshore: «La ressource et là et les développeurs sont prêts. Si les gouvernements sont prêts à tenir leur rôle, nous pouvons révolutionner le futur de l'énergie en Europe.»

En retour, Andris Piebalgs, le commissaire européen à l'énergie assurait les acteurs de l'énergie offshore du soutien de la Commission: «Tirer parti du vent au large des côtes d'Europe [...] apporterait une réponse aux défis mondiaux du réchauffement planétaire que sont l'épuisement des ressources énergétiques locales, l'augmentation du prix des carburants et la menace de perturbations de l'approvisionnement en énergie. La Commission européenne s'engage à faire tout ce qui est possible pour soutenir les développeurs d'éolien offshore et s'assurer que les projets planifiés portent leurs fruits.»

En faisant référence à la toute première communication de la Commission dédiée à l'énergie éolienne offshore, le commissaire Piebalgs soulignait: «Au niveau de l'UE, ce réel engagement politique envers l'éolien offshore est relativement nouveau, mais [il a déjà été] très largement démontré durant le mandat de la Commission européenne actuelle.» Cette communication, «Énergie éolienne en mer: réaliser les objectifs de politique énergétique à l'horizon 2020 et au-delà», a été adoptée fin 2008.

L'augmentation du soutien financier par la Commission a été approuvé en mai 2009, lorsque 565 millions d'euros ont été alloués aux projets en rapport avec l'énergie éolienne, sur les budgets 2009 et 2010 du plan européen de relance économique.

«Ceci marque le début de ce qui sera je pense une augmentation significative des ressources financières dédiées aux technologies de l'énergie à faible impact carbone», déclare le commissaire Piebalgs. «L'augmentation du financement est importante pour dynamiser l'innovation dans le domaine de l'éolien offshore, afin de réduire davantage les coûts et de maintenir la position de l'Europe, leader mondial de ce domaine.» Le commissaire a demandé aux États membres de mettre en place des mécanismes spécifiques de soutien, conformément à leurs plans d'action nationaux sur les énergies renouvelables, afin de garantir la viabilité des projets.

Source: European Wind Energy Association; Commission européenne

Informations connexes