Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Un diagnostic du cancer du sein à domicile

À l'avenir, les femmes seront capables de tester rapidement et de manière efficace si elles sont atteintes du cancer du sein dans le confort de leurs maisons grâce à une invention révolutionnaire mise au point par un professeur de l'École d'ingénierie électrique et électroniqu...
Un diagnostic du cancer du sein à domicile
À l'avenir, les femmes seront capables de tester rapidement et de manière efficace si elles sont atteintes du cancer du sein dans le confort de leurs maisons grâce à une invention révolutionnaire mise au point par un professeur de l'École d'ingénierie électrique et électronique de l'université de Manchester au Royaume-Uni. Le professeur Zhipeng Wu a inventé un scanneur portable qui se base sur la technologie de radio fréquence, qui est capable d'indiquer en une seconde la présence de tumeurs, bénignes et malignes, dans le sein sur un ordinateur.

Des chercheurs au Canada, au Royaume-Uni et aux États-Unis ont déjà prouvé que la technologie de radio fréquence ou de micro-ondes peut être utilisée pour détecter un cancer du sein. Néanmoins, jusqu'à présent, le test prenait plusieurs minutes pour obtenir une image et devait être réalisé dans un hôpital ou dans un centre de soins spécialisés. Le professeur Wu a résolu ces problèmes, offrant aux patientes concernées la chance de recevoir des images vidéo d'une tumeur en temps réel.

Il explique que lui-même et ses collègues ont pu obtenir des moyens de test rapides et moins intrusifs, et que les femmes pourront ainsi subir des tests de dépistage du cancer du sein chez leur médecin traitant. Cette innovation pourrait considérablement réduire les temps d'attente pour un rendez-vous chez un spécialiste et dans certains cas permettrait d'éviter une mammographie inutile. Le scanneur peut être utilisé à domicile pour un suivi continu de la santé du sein.

«Le système que nous avons développé est portable et vous pouvez réaliser le test en position allongée, en temps réel», explique le professeur Wu, faisant remarquer qu'il «minimise les chances de ne pas voir une tumeur lors du scannage». Il insiste que son invention offre d'autres avantages par rapport aux technologies existantes. «D'autres systèmes nécessitent également un liquide ou un gel comme substance de contact, comme pour un ultrason, mais notre système peut être utilisé sur de l'huile, de l'eau, de la lotion corporelle et même à travers un soutien-gorge», explique-t-il.

Le scanneur de radio fréquence en temps réel breveté utilise la tomographie informatique et fonctionne en utilisant la même technologie que le téléphone portable, mais à une puissance moindre; ce qui fait du système une alternative sûre et rentable, l'appareil pouvant être conservé dans une boîte en raison de son format compact et de sa portabilité. Les autres systèmes existants sont beaucoup plus encombrants.

En 2008, près de 1,38 million de femmes ont été diagnostiquées avec un cancer du sein dans le monde entier, ce qui représente près d'un dixième des nouveaux cancers et approximativement le quart des cas de cancers touchant les femmes. Les taux de cancer du sein les plus élevés se trouvent principalement en Europe, soit 332 000 nouveaux cas pour l'UE des 27 en 2008.

La méthode de détection habituelle est la mammographie, qui, selon l'équipe de recherche, fonctionne très bien pour les femmes de plus de 50 ans et apportent des résultats de près de 95% de précision. Mais ils soulignent que la mammographie est moins efficace chez les femmes plus jeunes pour un taux de détection de 60% pour les femmes en-dessous de 50 ans, qui représentent 20% des cas de cancers du sein. L'équipe fait remarquer qu'un diagnostic et un traitement précoces sauveraient des milliers de vies, d'où l'importance de l'invention du professeur Wu.

La principale différence entre les méthodes est que la mammographie se base sur la densité tandis que la technique de fréquence radio s'appuie sur les contrastes diélectriques entre les tissus mammaires normaux et atteints. Dans l'invention du professeur Wu, lorsque le sein se trouve dans l'embout du scanneur, une image apparaît sur l'écran et la présence d'une tumeur ou de toute anomalie est indiquée en rouge si le capteur détecte une différence au niveau des tissus sur des fréquences radio.

La technologie a été nominée pour le prix d'innovation organisé par l'institut d'ingénierie et de technologie (IET) au Royaume-Uni, les résultats seront annoncés en novembre.

Source: Université de Manchester

Informations connexes