Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Des chercheurs révèlent le lien entre la génétique et la carence en magnésium

Des scientifiques en Europe, menés par Charité - Universitätsmedizin Berlin et le centre Max Delbrück pour la médecine moléculaire en Allemagne, ont découvert un lien entre la génétique et la carence en magnésium. Présentée dans la revue American Journal of Human Genetics, l'é...

Des scientifiques en Europe, menés par Charité - Universitätsmedizin Berlin et le centre Max Delbrück pour la médecine moléculaire en Allemagne, ont découvert un lien entre la génétique et la carence en magnésium. Présentée dans la revue American Journal of Human Genetics, l'étude pourrait conduire au développement de nouveaux traitements pour les carences en magnésium déclenchées génétiquement. La recherche était en partie financée par le projet EUNEFRON («European network for the study of orphan nephropathies»), qui a obtenu presque 3 millions d'euros au titre du thème Santé du septième programme-cadre (7e PC) de l'UE afin de mettre à essai l'historique naturel et pathophysiologie des maladies rares héréditaires affectant des structures clés du foie. Les chercheurs ont découvert des changements au niveau d'un gène qui permettent de réguler les traitements du magnésium. Une personne souffrant d'un manque de magnésium informera son médecin d'une extrême fatigue et que ses muscles sont très faibles. Des troubles au niveau du rythme cardiaque et des crises épileptiques graves peuvent également être cités. Les patients présentant une faible pression artérielle ou atteints de diabète peuvent également présenter cette carence. Quelle est l'importance du magnésium? Selon les experts, notre corps en a besoin étant donné qu'il contribue à la fonction musculaire et des enzymes ainsi qu'à la transmission neuronale. Une concentration sérique de magnésium normale se situe entre 0,7 et 1,2 mmol/l pour les adultes, et de faibles taux de magnésium sérique peuvent passer inaperçus car les symptômes ne sont pas de suite apparents, et ce pour un certain laps de temps. Généralement, les experts condamnent l'alimentation et la nutrition dans les cas de carence en magnésium. Mais cette dernière étude apporte de nouvelles informations sur la façon dont les changements au niveau du gène Cnnm2 déclenche des changements en terme d'empreinte humaine, et à son tour dans la structure et la fonction du séquençage des protéines. D'après l'équipe, le changement influence une protéine qui est ancrée dans la membrane du foie et des cellules intestinales, et qui mène à l'absorption du magnésium dans le flux sanguin. Lorsque ce processus cesse de fonctionner sur la protéine défectueuse, le flux sanguin ne parvient pas à absorber le magnésium, qui est excrété à travers l'intestin et l'urine, autrement dit perdu. «Nos résultats nous offrent de nouveaux aperçus sur le métabolisme du magnésium dans le corps», explique le Dr Dominik Müller du département de néphrologie pédiatrique à la Charité - Universitätsmedizin Berlin. «À terme, en approfondissant la recherche et le développement, nous voyons la possibilité de faire face de façon médicale à de telles carences.» Des chercheurs de la faculté de médecine de l'Université Catholique de Louvain en Belgique, de l'Institut de physiologie et du Zurich Center for Integrative Human Physiology de l'Université de Zurich en Suisse, du département de pédiatrie, du Pardubice Regional Hospital de République tchèque et de l'University Medical Centre Utrecht et du Radboud University Nijmegen Medical Centre aux Pays-Bas ont apporté leur contribution à cette étude.Pour de plus amples informations, consulter: Charité - Universitätsmedizin Berlin: http://www.charite.de/en/charite/ American Journal of Human Genetics: http://www.cell.com/AJHG/

Pays

Belgique, Suisse, Tchéquie, Allemagne, Pays-Bas