Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Réduire la consommation d'énergie de 30% grâce aux TIC

D'après un projet de recherche européen, les villes peuvent réduire leur consommation d'énergie de 30% en mettant l'accent sur les technologies de l'information et de la communication (TIC). Cette découverte a été faite par le projet ENERSIP, qui est formé par 10 partenaires p...
Réduire la consommation d'énergie de 30% grâce aux TIC
D'après un projet de recherche européen, les villes peuvent réduire leur consommation d'énergie de 30% en mettant l'accent sur les technologies de l'information et de la communication (TIC). Cette découverte a été faite par le projet ENERSIP, qui est formé par 10 partenaires provenant de 5 pays européens, et a reçu 3,99 millions d'euros de financement de la part du Septième programme-cadre (7e PC) de l'UE au titre du thème pour le soutien des TIC aux bâtiments et quartiers à énergie positive. Leurs résultats ont été présentés après que l'analyse ait montré comment optimiser l'utilisation de consommation résidentielle et la génération d'infrastructures.

Les scientifiques et chercheurs participant au projet ENERSIP, conduits par la société espagnole Tecnalia, ont conçu, développé, et validé une plateforme TIC qui permet à la consommation électrique résidentielle d'être réduite de 30%, tout en intégrant également des installations micro-générantes à l'aide d'énergie renouvelable, telles que les panneaux solaires photovoltaïques installés sur les toits des maisons.

La clé de cet accomplissement résulte d'une stratégie sur deux fronts, d'abord réduire la consommation d'électricité dans les foyers (environ 15% à 20%), ensuite ajuster la consommation et la génération d'électricité dans les quartiers (au même taux). D'après le professeur José Ignacio Moreno, du département d'ingénierie télématique de l'Universidad Carlos III de Madrid (UC3M), le système «offre aux utilisateurs les informations concernant leur consommation, en leur permettant d'identifier les appareils qui utilisent le plus d'énergie; il suggère ensuite des solutions possibles, en tentant de modifier certains comportements et fomentant des bonnes pratiques qui permettent aux consommateurs de réduire le facture d'électricité». Grâce à ces moyens, la plateforme ENERSIP permet aux appareils d'être suivis par des réseaux des capteurs et actionneurs afin qu'ils puissent être contrôlés sans fil en utilisant les applications web.

Le projet ENERSIP a conçu le système afin qu'il effectue des actions automatiques permettant à la consommation des foyers dans un quartier d'être ajustée le plus possible afin qu'ils utilisent de l'énergie renouvelable générée par des sources à partir du même quartier, en réduisant les flux d'énergie, et par conséquent, les pertes et coûts d'énergie. «Ce type d'action s'inscrit dans ce que l'on appelle la gestion de demande d'électricité», affirmait Gregorio López, un des chercheurs de l'UC3M.

Par exemple, a-t-il ajouté, la température pourrait augmenter de quelques degrés en été (ou baisser en hiver) dans des centaines de milliers de maisons au cours des périodes de production de moindre énergie renouvelable dans un quartier, ou le fonctionnement programmé de certains appareils électroménagers (lave-vaisselle, machine à laver) pourrait être décalé à un moment où la production d'énergie renouvelable est à son apogée. «Bien évidemment», fait remarquer López, «ces ménages se seraient accordés d'avance à participer à ce type de programme en échange de certaines motivations, et les niveaux pré-établis de confort ne seraient jamais compromis.»

Un des bénéfices de la plateforme ENERSIP est qu'elle n'a besoin que de quelques installations basiques de TIC pour fonctionner. Plus particulièrement, cela nécessiterait des réseaux sans capteurs et actionneurs pour la consommation des infrastructures de micro-génération, une connexion Internet et une application web qui permettrait l'accès à partir de tout dispositif connecté au Web (bien que le projet ENERSIP en soi utilise également une infrastructure de communications consacrée qui offre certains avantages). «Elle pourrait être implémentée à partir de tout foyer équipé d'une infrastructure consommateur typique ou consommateur et une infrastructure de micro-génération», expliquait José Ignacio Moreno.

L'équipe qu'il dirige à l'UC3M était en charge de la conception formelle et la modélisation de l'architecture des communications de la plateforme ENERSIP, ainsi que des simulations logicielles pour évaluer la performance de cette architecture. Elle a participé à la conception et à la définition de l'intégration de la plateforme et de ses phases de validation et a présenté la progression de la recherche à travers des articles techniques à des conférences de communication clés, telles qu'INFOCOM 2011 et ICC 2012.

Des sociétés éminentes et centres de recherche de Belgique, de la république tchèque, d'Israël, du Portugal et d'Espagne participent au consortium ENERSIP.

Source: Universidad Carlos III de Madrid

Informations connexes