Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Attaquer le cancer plus vite

Le cancer entraîne environ 13% de décès à travers le monde, représentant ainsi un énorme problème à la santé publique. Chaque famille en Europe est d'une façon ou d'une autre touchée par cette maladie dévastatrice. Or le problème est que le cancer n'est pas seulement une malad...
Attaquer le cancer plus vite
Le cancer entraîne environ 13% de décès à travers le monde, représentant ainsi un énorme problème à la santé publique. Chaque famille en Europe est d'une façon ou d'une autre touchée par cette maladie dévastatrice. Or le problème est que le cancer n'est pas seulement une maladie, mais plus de 200 différents types de maladies allant des cancers mortels à des conditions plus rares telles que le myélome multiple et la leucémie myéloïde chronique (LMC). Aujourd'hui, environ 90% des décès par cancer sont dus à des métastases et à un échec de la thérapie. Malgré des progrès actuels importants en termes de recherche et de traitement, le cancer reste un souci de santé majeur. Toutefois, l'UE a lancé l'action sur divers fronts afin de sauver des vies et d'améliorer la qualité de vie des survivants du cancer.

Le projet CAMINEMS («Integrated MicroNano-Opto Fluidic systems for high-content-diagnosis and studies of rare cancer cells»), financé par l'UE, est un outil innovant capable d'effectuer une caractérisation moléculaire détaillée sur les cellules tumorales circulantes (CTC) comme biopsie liquide fournissant des informations sur des métastases connues ou inconnues. Le projet a été financé au titre du septième programme-cadre (7e PC) de l'UE pour un montant de 3,5 millions d'euros, qui a rassemblé 9 partenaires, des techniciens et cliniciens provenant de 5 pays européens.

Les CTC, des cellules individuelles originaires de la tumeur primaire qui circulent dans le sang par le système de vaisseaux sanguins, sont à l'origine des métastases. Les CTC sont donc des «semences» potentielles pour une prolifération de la tumeur (métastase) aux organes vitaux, déclenchant ainsi un mécanisme souvent létale pour la majorité des cancers. L'idée est de pouvoir effectuer une caractérisation moléculaire détaillée des CTC avant qu'elles ne se transforment en métastases. Outre ce diagnostic majeur et l'application de pronostic, être capable de capter et d'étudier les CTC est d'une grande valeur pour la recherche, afin de comprendre leur métabolisme, et leur réaction aux médicaments existants ou candidats. Pour toutes ces applications, des technologies actuelles sont insuffisantes tant d'un point de vue de sensibilité et de spécificité. Elles peuvent détecter des micro-métastases seulement chez les patients atteints d'un cancer avancé, et ils ne permettent que l'identification de quelques biomarqueurs. Garantir un outil pour surmonter ces obstacles, à base d'innovations dans les sciences convergentes, était l'objectif principal du projet CAMINEMS.

CAMINEMS a mis au point un système de génération à haute sensibilité et un système d'imagerie à haute résolution qui s'est avéré offrir des résultats au-delà de toutes attentes. Le système a d'abord été validé pour la caractérisation de lymphome, qui s'est avérée atteindre une efficacité de jusqu'à 90,6% en termes de quantité cellulaire et pour moins de 50 cellules par échantillon, le meilleur résultat mondial.

Les résultats fournis par le projet permettent un test génétique quantitatif de routine par l'hybridation fluorescente in situ (FISH) des CTC captées, avec un travail moins intensif et avec un taux de succès plus élevé qu'actuellement accompli par des méthodes de pointe. Le résultat du projet a maintenant initié une exploitation industrielle potentielle.

Source: CAMINEMS

Informations connexes