CORDIS
Résultats de la recherche de l’UE

CORDIS

Français FR

Actualités

Français FR

Des technologies de pointe pour suivre les équipements électriques et électroniques usagés

Chaque année, l'Europe produit à elle seule neuf millions de tonnes de déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE). Malgré la législation en place, moins de 40 pour cent de ces déchets sont traités conformément aux exigences légales et environnementales.

En uti...

Autre

Chaque année, l'Europe produit à elle seule neuf millions de tonnes de déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE). Malgré la législation en place, moins de 40 pour cent de ces déchets sont traités conformément aux exigences légales et environnementales.

En utilisant le marquage par radiofréquence ou la reconnaissance d'images, le projet WEEE TRACE («Full traceability of the management of WEEE»), financé par l'UE, espère exploiter les technologies de l'information et de la communication pour lutter contre l'exportation et le traitement illégaux des WEEE insalubres.

«Le traitement non adapté peut générer l'émission dans l'environnement de substances dangereuses», explique le coordinateur du projet Josu Rollón de MCCTelecom, en Espagne. «Cela inclut des substances appauvrissant l'ozone comme les chlorofluorocarbures (CFC), les gaz à effet de réchauffement, les huiles et d'autres substances».

Le projet WEEE TRACE colle des étiquettes à radiofréquence intelligente sur des déchets au moment de leur collecte qu'ils puissent être tracés et suivis sur le chemin d'une usine de traitement.

Des traceurs peuvent alors déterminer où se trouvent les déchets et la façon dont ils sont gérés, contribuant ainsi à garantir le recyclage correct des matériaux.

Rollón ajoute: «Notre système se trouve actuellement en phase de déploiement avancé en Espagne et nous avons, jusqu'ici, marqué plus de 7000 tonnes de WEEE qui ont été envoyés vers des installations de recyclage appropriées. Nous pensons gérer plus de 12 000 tonnes en 2013».

Globalement, les chercheurs du projet WEEE TRACE espèrent augmenter la quantité de déchets collectés et traités légalement de 33 pour cent par rapport aux chiffres de 2009. Soit une réduction de 12 pour cent des émissions de CO2, incluant la collecte et le traitement des gaz de serre provenant des réfrigérateurs éliminés.

«Chaque européen génère plus de 10 kilos par an de ces déchets et nombre d'entre eux contiennent des substances dangereuses devant être traitées correctement», déclare Rollón. «La quantité de ces déchets est, de plus, en forte croissance. Mais ils contiennent également de précieuses ressources à récupérer».

Rollón explique que l'utilisation d'étiquettes intelligentes dans le cadre du projet pourrait être également appliquée à d'autres types de déchets. «Le système augmente l'efficacité de la collecte et de la gestion des déchets et réduit les tâches administratives associées. Le coût unitaire de collecte et de recyclage pourrait être ainsi réduit, nous estimons cette réduction à 10 pour cent».

WEEE TRACE a reçu plus de 1,1 million d'euros de financement de l'UE dans le cadre du programme d'éco-innovation qui vise à soutenir des projets environnementaux pouvant faire la différence sur le marché. Le projet s'achèvera en juillet 2014.

Pays

Espagne