CORDIS
Résultats de la recherche de l’UE

CORDIS

Français FR

Actualités

Français FR

Transformer les déchets de l'agriculture et de l'aquaculture en énergie renouvelable

Un nouveau projet de recherche innovant d'une durée de trois ans entraînera la collaboration des secteurs de l'aquaculture, de l'agriculture et du biogaz afin de développer l'énergie renouvelable. Cette initiative démontre comment atteindre simultanément une amélioration de la...

Un nouveau projet de recherche innovant d'une durée de trois ans entraînera la collaboration des secteurs de l'aquaculture, de l'agriculture et du biogaz afin de développer l'énergie renouvelable. Cette initiative démontre comment atteindre simultanément une amélioration de la durabilité, une réduction des déchets et de bonnes efficacités opérationnelles. En effet, le projet BIFFiO, financé par l'UE, aidera l'UE à atteindre l'objectif qu'elle s'est fixé, à savoir couvrir 20% des demandes énergétiques de l'Europe à l'aide de sources d'énergie renouvelables d'ici 2020. Les secteurs de l'agriculture et de l'aquaculture sont soumis à une pression intense pour améliorer leur durabilité et réduire leur impact environnemental. Ces deux secteurs produisent énormément de déchets, qui restent souvent non traités et non utilisés. Le projet BIFFiO vise à résoudre ce problème en développant un système économique et en utilisant efficacement les ressources afin de transformer les déchets mélangés de l'agriculture et d'en faire de l'énergie utilisable. En effet, le principal concept du projet est de mélanger les déchets déjà disponibles provenant des exploitations piscicoles et le fumier du secteur agricole en un réacteur de production de biogaz, qui pourra à son tour être utilisé pour répondre aux besoins en énergie renouvelable du secteur de l'aquaculture et fournir des engrais au secteur agricole. Le projet, lancé en novembre 2013, commencera par étudier la façon dont les déchets peuvent être utilisés afin de créer de l'énergie renouvelable, et déterminera quels nutriments peuvent être récupérés pour d'autres utilisations. Le prochain objectif consistera à adapter les technologies de pointe utilisées dans des usines de traitement des déchets à l'échelle d'une exploitation de manière à ce que de l'énergie efficace et économique sous forme de biogaz puisse être produite à l'échelle locale ou à proximité d'un site agricole. Au cours des trois années à venir, l'équipe du projet se penchera également sur les enjeux auxquels est confronté ce secteur, et envisagera de nouvelles façons de répondre aux exigences réglementaires. Un guide des meilleures pratiques portant sur la manipulation des déchets mélangés provenant de l'agriculture et de l'aquaculture à des fins de production d'énergie et sur les autres utilisations des déchets digérés sera élaboré. Enfin, le projet espère avoir un impact positif sur les conditions sociales et économiques locales en promouvant de meilleures normes d'hygiène et environnementales dans les exploitations piscicoles fermées, et en réduisant les émissions de gaz à effet de serre (GES) et autres charges de pollution provenant du secteur agricole. Un ensemble multinational de PME et de partenaires composés d'utilisateurs finaux des secteurs de l'agriculture, de l'aquaculture et de la bioénergie prennent part au projet, aux côtés de trois partenaires de RDT, à savoir le Teknologisk Institutt (Norvège), l'université de Liverpool (Royaume-Uni) et aqua consult Ingenieur (Allemagne). Le projet, qui recevra 1,7 million d'euros de financement de l'UE, devrait se terminer en octobre 2016.Pour plus d'informations, veuillez consulter: Teknologisk Institutt: http://www.ti-norway.com/

Pays

Norvège