Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Rapport de l'IPT sur la réponse technologique japonaise aux problèmes d'environnement à l'échelle planétaire

L'Institut de prospective technologique (IPT), un des huit instituts du Centre commun de recherche de la Commission, vient de publier un rapport sur la réponse technologique japonaise aux problèmes d'environnement à l'échelle planétaire.

Une des tâches principales de l'IPT es...
L'Institut de prospective technologique (IPT), un des huit instituts du Centre commun de recherche de la Commission, vient de publier un rapport sur la réponse technologique japonaise aux problèmes d'environnement à l'échelle planétaire.

Une des tâches principales de l'IPT est l'observation et le suivi de l'évolution technologique et de ses rapports avec l'économie et la société. Cette tâche a pour but de contribuer à la création d'une base commune de connaissances à l'intention des décideurs au niveau communautaire, national et régional.

A cet égard, l'Institut est en train de publier une série d'études préparées durant la période d'activités de 1990-1994, qui, espère-t-il, contribueront à améliorer la compréhension commune des relations complexes entre science et technologie, société et économie.

Le rapport de l'Institut sur la réponse technologique japonaise aux problèmes d'environnement à l'échelle planétaire découle d'une mission d'étude entreprise au Japon en 1991. Durant cette mission, des discussions exhaustives ont eu lieu avec des organismes gouvernementaux, des laboratoires nationaux, des associations industrielles, des services d'intérêt public, des entreprises privées et des membres des milieux académiques.

Ces discussions ont mis en évidence une vive préoccupation pour les problèmes d'environnement au niveau le plus élevé dans toutes les organisations visitées, se traduisant par la mise en oeuvre de programmes bénéficiant d'importantes dotations financières. Il est apparu clairement que cette préoccupation n'était pas motivée principalement par des perspectives industrielles dans le secteur de l'environnement, mais qu'elle reflétait l'émergence d'une volonté, de la part des entreprises japonaises, de remédier aux atteintes à l'environnement causées par les activités industrielles antérieures.

Le rapport (99 pages) comprend une récapitulation de la mission, des rapports de visite individuels et des informations complémentaires.

Source: Commission européenne, DG XII
DE EN

Informations connexes