Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

La réponse du commerce de distribution aux défis du XXIe siècle

L'ajustement compétitif est la seule réponse possible du commerce de distribution aux défis du XXIe siècle, selon M. Christos Papoutsis, membre de la Commission en charge de la politique d'entreprises, du commerce et de la distribution.

Prenant la parole à la réunion plénière...
L'ajustement compétitif est la seule réponse possible du commerce de distribution aux défis du XXIe siècle, selon M. Christos Papoutsis, membre de la Commission en charge de la politique d'entreprises, du commerce et de la distribution.

Prenant la parole à la réunion plénière du Comité du Commerce et de la distribution (CCD), le 26 avril 1996, à Bruxelles, M. Papoutsis a souligné que les gains de productivité liés à l'utilisation de nouvelles technologies devront être affectés à des services de qualité pour les utilisateurs finaux, augmentant ainsi la valeur ajoutée des marchandises. C'est la voie qui offre de nouvelles perspectives de croissance pour les entreprises, profite aux consommateurs et assure des possibilités d'emploi accrues.

Le commerce de distribution est le deuxième employeur de l'Union après le secteur industriel. Il représente approximativement 15% de l'emploi global, 13% de la valeur ajoutée et un tiers de toutes les entreprises, dont une proportion beaucoup plus élevée de PME que le reste de l'économie.

M. Papoutsis a fait remarquer que, comme tous les autres secteurs de l'économie européenne, le commerce de distribution se trouve constamment face à de nouveaux défis. Par exemple, les technologies de l'information et de la communication révolutionnent tous les jours les facilités de stockage, les transports, le marketing et le management de l'industrie et des affaires européennes. Il a souligné que l'Union européenne doit élaborer des stratégies pour répondre à ces développements et créer un cadre politique qui permettra aux entreprises de les relever de manière compétitive.


Source: Commission européenne, Service du Porte-parole
DE EN