Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

La table ronde de la Conférence sur la société de l'information et le développement préconise la participation active du monde des affaires à la société de l'information planétaire

La société de l'information planétaire ne pourra pas être instaurée sans la participation entière et active des milieux commerciaux et d'affaires. Tel a été le consensus de la table ronde réunissant des hommes d'affaires qui a ouvert la Conférence sur la société de l'informati...
La société de l'information planétaire ne pourra pas être instaurée sans la participation entière et active des milieux commerciaux et d'affaires. Tel a été le consensus de la table ronde réunissant des hommes d'affaires qui a ouvert la Conférence sur la société de l'information et le développement à Johannesburg, en Afrique du Sud, le 13 mai 1996. La table ronde a été présidée par M. Carlo de Benedetti, président-directeur général d'Olivetti, et a compté parmi ses participants M. Bangemann, commissaire responsable de l'industrie.

M. de Benedetti a souligné que les milieux d'affaires seront à l'avant-garde dans la construction de la société de l'information planétaire dans les pays développés et en développement. L'industrie, les gouvernements et les organisations internationales doivent travailler de concert pour créer l'environnement réglementaire approprié qui assurera l'accès aux marchés et stimulera le développement des marchés ainsi que la participation des régions défavorisées. Il a fait valoir que les entreprises seraient le moteur de cette évolution, caractérisée par des marchés concurrentiels et de nouvelles technologies.

La table ronde a de nouveau mis l'accent sur les principaux principes convenus lors de la conférence du G7 qui s'est tenue à Bruxelles le 28 février 1995. Ces principes sont les suivants: promouvoir une concurrence dynamique, encourager l'investissement privé, mettre en place un cadre réglementaire adaptable, assurer la liberté d'accès aux réseaux, garantir la fourniture universelle de services et l'accès à ces services, promouvoir les possibilités d'amélioration de la qualité en faveur du citoyen, favoriser la diversité du contenu et reconnaître la nécessité d'une coopération à l'échelle mondiale.

M. de Benedetti a insisté sur la nature mondiale de l'économie de l'information et sur la nécessité de trouver un équilibre entre les secteurs pauvres et les secteurs riches en information. Il a ajouté que l'ère du citoyen planétaire approchait rapidement et souligné la nécessité d'une coopération en matière de R&D et dans le développement d'applications nouvelles.

Dans son intervention lors de la session inaugurale, le commissaire Bangemann a mis de nouveau l'accent sur le rôle prioritaire des entreprises et de l'industrie dans la société de l'information planétaire. Il a déclaré notamment que la question de la normalisation s'avérait "très épineuse", mais que les problèmes soulevés seraient en fin de compte réglés par le marché et non par les gouvernements. Il a ajouté qu'en l'absence d'une normalisation à l'échelle mondiale et d'un cadre réglementaire mondial, les investissements privés nécessaires à la construction de la société de l'information planétaire seraient entravés. Il a souligné qu'il était manifeste que les fonds publics ne permettraient jamais de développer le matériel, le logiciel et l'infrastructure nécessaires à l'établissement d'une véritable société de l'information planétaire.


Source: CORDIS ICU
DE EN

Informations connexes