Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

La Commission et la Bulgarie signent un accord visant à améliorer la sûreté d'une centrale nucléaire

A la suite de la signature d'un accord entre la Commission européenne et le gouvernement bulgare, l'unité no 1 de la centrale nucléaire de Kozloduy a été arrêtée le 15 mai 1996 en vue de la réalisation d'essais de sécurité.

L'hiver dernier, une grande inquiétude a été exprimé...
A la suite de la signature d'un accord entre la Commission européenne et le gouvernement bulgare, l'unité no 1 de la centrale nucléaire de Kozloduy a été arrêtée le 15 mai 1996 en vue de la réalisation d'essais de sécurité.

L'hiver dernier, une grande inquiétude a été exprimée lorsque l'unité no 1 a été rouverte par le gouvernement bulgare en dépit des conseils d'experts de l'UE qui avaient souligné que des essais étaient nécessaires pour garantir la sécurité du réacteur. Si les essais actuels montrent que la sûreté de l'unité no 1 doit être améliorée, les travaux nécessaires seront effectués. La décision de rouvrir ou non l'unité no 1 sera prise sur base d'un commun accord entre le responsable principal de la conception et les experts bulgares et de l'UE. La Commission accordera une aide au titre du programme PHARE d'assistance technique en faveur des pays d'Europe centrale et orientale pour la réalisation des essais et pour aider à assurer l'approvisionnement en énergie à partir d'autres sources pour l'hiver 1996/1997.

La centrale nucléaire de Kozloduy assure environ 40 % de la production d'électricité bulgare. Cette centrale possède six réacteurs nucléaires, parmi lesquels les unités no 1 à no 4 appartiennent au type le plus ancien de réacteurs à eau pressurisée de conception soviétique. Les unités no 5 et no 6, par contre, appartiennent au type le plus moderne de réacteurs nucléaires soviétiques. En 1994, des experts européens ont déclaré qu'à leur avis la cuve du réacteur (récipient renforcé dans lequel ont lieu les réactions nucléaires) de l'unité no 1 de Kozloduy devrait être soumise à des essais à des fins d'évaluation de sûreté. La Commission a travaillé en collaboration étroite avec le gouvernement bulgare pour veiller à ce que ces réacteurs fonctionnent dans les meilleures conditions de sécurité possibles en attendant leur fermeture définitive.


Source: Commission européenne, Service du Porte-parole
DE EN

Informations connexes

Programmes

Pays

  • Bulgarie