Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Concept de tolérance admise sur les défauts pour les composants des centrales nucléaires

La DG XI de la Commission européenne a lancé un appel d'offres ouvert pour une étude concernant le concept de tolérance admise sur les défauts pour les composants des centrales nucléaires.

L'objectif fondamental de l'étude consiste à déterminer une approche adéquate de la tolérance admise sur les défauts pour le développement de directives concernant l'inspection. L'étude porte essentiellement sur l'évaluation d'un concept de tolérance aux défauts pour le mode de défaillance "fatigue" pour les composants de classe 1 des réacteurs à eau légère (REL). L'étude s'applique aux REL, y compris les réacteurs à eau ordinaire sous pression modérée.

L'étude portera sur les éléments suivants:

- identification de localisations sensibles
- vérification de l'absence de tout défaut significatif sur la partie du composant soumise à la fatigue
- postulat relatif à l'existence d'un défaut de référence induit par une fatigue hypothétique
- détermination de la dimension du défaut final postulé due à la propagation des fissures de fatigue
- détermination des besoins d'inspections répétées en cours de fonctionnement
- développement de conseils techniques pour la mise en application dans le cadre des règles RSEM et KTA.

Ceci s'appliquera également aux réacteurs à eau ordinaire sous pression modérée, aux codes et normes en la matière et aux pratiques à l'Est.

L'étude devra être achevée dans les 20 mois qui suivent la signature du contrat.

Les soumissionnaires doivent pouvoir fournir la preuve de leur expérience dans ce domaine et proposer une organisation qui constitue un échantillon représentatif de plusieurs pays de l'UE.

DE EN