Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Le ministre irlandais de la Science et de la Technologie donne un aperçu des priorités de la présidence dans le domaine de la recherche

M. Pat Rabbitte, ministre irlandais de la Science et de la Technologie et président en exercice du Conseil des ministres de la Recherche de l'UE, a réaffirmé que la présidence irlandaise fera tout son possible pour que le Conseil parvienne à un accord sur le supplément financi...
M. Pat Rabbitte, ministre irlandais de la Science et de la Technologie et président en exercice du Conseil des ministres de la Recherche de l'UE, a réaffirmé que la présidence irlandaise fera tout son possible pour que le Conseil parvienne à un accord sur le supplément financier pour le Quatrième programme-cadre de RDT.

Le ministre s'adressait à la Commission de l'énergie, de la recherche et de la technologie du Parlement européen lors d'une réunion tenue à Bruxelles le 9 juillet 1996.

M. Rabbitte a reconnu que le supplément financier n'atteindrait pas le montant de 700 millions d'ECU proposé par la Commission et que les huit Task Forces créées par la Commission depuis 1995 ne pourraient donc pas toutes bénéficier d'une allocation supplémentaire. Il a ajouté que les domaines prioritaires ne pouvaient pas être définis tant que le montant du supplément financier n'avait pas été fixé. La présidence espère, sur la base des travaux effectués au sein du groupe de travail du Conseil de la recherche sur les avis du Parlement et du CREST (Comité consultatif de la recherche scientifique et technique), formuler une initiative concernant le supplément financier à temps pour qu'elle puisse être débattue à la réunion du Conseil de la recherche prévue pour le 7 octobre 1996.

M. Rabbitte a déclaré que l'exécution du calendrier des activités de recherche de la Communauté courait le risque d'un grippage et qu'il incombait aux ministres de la Recherche d'avancer de nouvelles idées et de convaincre leurs collègues au sein du Conseil de l'économie et des finances de la valeur du soutien financier à la recherche communautaire. Il a toutefois prévenu qu'il pourrait s'avérer au cours des deux mois à venir que les Etats membres ne souhaitent pas poursuivre le débat sur le supplément financier et que les Task Forces aient à poursuivre leurs travaux sans allocation supplémentaire. S'agissant des Task Forces, il a déclaré que la Commission avait besoin de fournir de plus amples explications en ce qui concerne les résultats escomptés et la valeur ajoutée de l'approche.

Une autre grande priorité de la présidence irlandaise sera le débat initial sur le Cinquième programme-cadre. Selon M. Rabbitte, le Cinquième programme-cadre devrait consolider les réussites des programmes-cadres précédents et répondre aux besoins de la société européenne. Ceux-ci comprennent la création d'emplois, la mise en place de la société de l'information, la cohésion au sein de l'UE et la promotion de la compétitivité européenne face au Japon et aux Etats-Unis.

Les activitésprochaines du ministre comprennent des débats lors des réunions du Conseil de la recherche du 7 octobre et du 5 décembre 1996 sur la base de la proposition initiale de la Commission attendue pour l'été 1996 et des contributions des Etats membres et des organisations scientifiques. Ce processus devrait fournir une base solide pour la proposition formelle de la Commission attendue pour le printemps 1997.

La présidence irlandaise entend également insister pour obtenir le lancement d'un plan d'action sur l'innovation, suite aux consultations récentes sur le Livre vert. Le ministre souhaite en particulier assister à un renforcement des liens entre la recherche et l'innovation, compte tenu de leurs incidences sur l'emploi, la compétitivité et, en particulier, les PME.

Deux des priorités générales de la présidence sont particulièrement importantes pour la recherche. La première est le nouveau plan d'action pour les PME, dans lequel le ministre désire améliorer les conditions de participation des PME aux programmes-cadres. La seconde concerne la lutte contre la toxicomanie, et la présidence explorera la possibilité de permettre à la recherche de jouer un rôle en tant que partie intégrante de cette initiative. La présidence examinera également les progrès réalisés par le Centre commun de recherche quant à la commercialisation de son rôle, ainsi que d'autres plans de développement.


Source: CORDIS Bruxelles
DE EN

Informations connexes

Programmes