Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Avis de l'AEST sur le cinquième programme-cadre

L'Assemblée européenne des sciences et des technologies (AEST) a publié un rapport sur "La position concurrentielle de la science, de la technologie et de l'industrie européennes" qui présente son avis sur le prochain cinquième programme-cadre de RDT. L'AEST est composée de 10...
L'Assemblée européenne des sciences et des technologies (AEST) a publié un rapport sur "La position concurrentielle de la science, de la technologie et de l'industrie européennes" qui présente son avis sur le prochain cinquième programme-cadre de RDT. L'AEST est composée de 100 représentants des milieux scientifiques et de la recherche industrielle en Europe et a pour rôle d'assister la Commission européenne dans la mise en oeuvre de la politique européenne de RDT.

L'AEST estime que si l'UE dispose d'une solide assise scientifique en comparaison des Etats-Unis et du Japon, elle est par contre en retard sur ces deux pays dans les domaines de la production et de l'application. A son avis, remédier à cette faiblesse devrait être une priorité pour l'UE. Elle suggère donc que l'UE se livre à un exercice de "prévision technologique" similaire à ceux réalisés ces dernières années par certains Etats membres, dont le Royaume-Uni et la France. Cet exercice déboucherait sur l'établissement d'un rapport, sur la base d'indicateurs scientifiques et technologiques, qui constituerait une contribution importante à la formulation du cinquième programme-cadre.

S'agissant du cinquième programme-cadre, l'AEST recommande le maintien de l'assise scientifique de l'Europe, en particulier sa qualité et ses performances, et le renforcement des technologies clés par rapport aux Etats-Unis et au Japon. Elle considère également qu'un plus grand accent devrait être mis sur le transfert et la diffusion des connaissances scientifiques lors de la formulation de la politique.

En ce qui concerne les programmes spécifiques actuels de RDT relevant du quatrième programme-cadre, l'AEST suggère de les conserver dans le cinquième programme-cadre. Cependant, les deuxième et troisième activités (coopération avec les pays tiers et diffusion et valorisation des résultats de la recherche) devraient être examinées avec soin et comparées aux activités américaines et japonaises dans les mêmes domaines.

L'AEST estime qu'une coordination accrue entre les politiques technologiques nationales et européenne est nécessaire, encore que la responsabilité principale devrait être assumée au niveau national, et que les programmes européens de RDT devraient compléter les programmes nationaux dans les domaines d'une importance majeure pour la compétitivité européenne. L'AEST recommande également que l'UE examine avec un plus grand soin les besoins des PME en ce qui concerne les programmes de RDT, en particulier le programme Formation et mobilité des chercheurs.

Enfin, l'AEST recommande d'accorder une grande attention lors de l'élaboration du cinquième programme-cadre à un certain nombre de questions sociales et économiques dont beaucoup sont abordées dans le Livre vert sur l'innovation publié par la Commission.


Source: Secrétariat de l'AEST, Commission européenne, DG XII
DE EN

Informations connexes

Programmes