Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

La Commission approuve 243 projets BRITE/EURAM concernant les technologies industrielles et les technologies des matériaux

Suite à une proposition faite par Mme Edith Cresson, commissaire en charge de la politique de recherche, 243 projets de recherche ont été adoptés à la suite du second appel de propositions du programme BRITE/EURAM III portant sur les technologies industrielles et les technolog...
Suite à une proposition faite par Mme Edith Cresson, commissaire en charge de la politique de recherche, 243 projets de recherche ont été adoptés à la suite du second appel de propositions du programme BRITE/EURAM III portant sur les technologies industrielles et les technologies des matériaux. Lancé le 15 décembre 1995, avec une date de clôture fixée au 17 avril 1996, cet appel avait attiré 940 propositions.

Le programme BRITE/EURAM III, qui s'inscrit dans le Quatrième programme-cadre de RDT, fait intervenir une approche de "système global" qui inclut dans le processus d'innovation des considérations d'ordre technologique, économique et écologique, ainsi que de R&D. La Commission a donné la priorité aux projets pluridisciplinaires et multisectoriels dont l'ambition consiste à explorer tous les aspects d'une branche technologique précise.

Ces projets, qui vont se partager une enveloppe budgétaire de 400 millions d'ECU, viennent s'ajouter aux 219 projets déjà sélectionnés en 1995.

Il faut signaler que près de 4500 sociétés ont répondu à ce second appel de propositions, et que l'industrie en occupe un pourcentage important. Les 243 propositions acceptées par la Commission représentent près de 1800 participants, notamment 30% de grosses entreprises, 33% de PME (accroissement sensible par rapport à 1995), 20% d'universités et 17% de centres de recherche et d'autres organisations. Les propositions, dans leur majorité, ont porté sur les projets de recherche d'intérêt industriel (200), alors que le restant concernait la recherche fondamentale (43).

La ventilation des propositions, en fonction de leur objectif industriel ou technologique, révèle l'importance prise par le programme dans les industries des matériaux et des transports (le secteur automobile représentant 18% et le génie des matériaux 17% des projets retenus).

A titre d'exemple de projets, on peut citer: l'amélioration des machines-outils en Europe, le prototypage rapide appliqué à la médecine, la recherche dans le secteur textile, l'explosion fulgurante des microsystèmes, les biomatériaux utilisés pour les brûlures graves, des trains plus fiables et plus silencieux et la mise au point de la "voiture de demain".


Source: Commission européenne, Service du Porte-parole
DE EN

Informations connexes

Programmes