Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Modèles de la connaissance pour les services des bibliothèques en réseaux

La DG XIII, de la Commission européenne, vient de publier une étude portant sur "Les modèles de la connaissance pour les services de bibliothèque", qui fait partie d'une série d'études concernant "Le rôle des bibliothèques dans la société de l'information" réalisées dans le ca...
La DG XIII, de la Commission européenne, vient de publier une étude portant sur "Les modèles de la connaissance pour les services de bibliothèque", qui fait partie d'une série d'études concernant "Le rôle des bibliothèques dans la société de l'information" réalisées dans le cadre du secteur "Télématique pour les bibliothèques" du programme spécifique de RDT mené par la Communauté dans le domaine des applications télématiques.

Cette étude était axée autour des objectifs suivants:

- examiner l'évolution du rôle des bibliothèques dans le processus de transmission des connaissances
- analyser le besoin spécifique des utilisateurs pour des services dans l'environnement d'une bibliothèque
- élaborer de nouveaux modèles d'applications bibliothécaires en vue de l'acquisition, du prêt et des références, tout en tenant compte de l'accès intégré aux fonctions mises en réseau.

Dans le monde des réseaux, où les informations sont de plus en plus souvent transmises directement du producteur à l'utilisateur, les bibliothèques doivent s'interroger sur la manière dont elles peuvent continuer à offrir un service à valeur ajoutée dans leur rôle de médiatrices de connaissances.

L'étude a révélé que les bibliothèques pouvaient effectivement offrir un élément de valeur ajoutée en ce qui concerne la prestation de services mis en réseaux, en prenant les mesures suivantes:

- sélection et tri des ressources
- intégration des moyens
- soutien des utilisateurs
- rôle d'intermédiaire efficace entre le grand nombre de producteurs d'information et les utilisateurs.

Il existe toutefois des obstacles considérables qui freinent le développement de services de bibliothèques entièrement mis en réseaux. Parmi ceux-ci figurent: une mise au point inadéquate sur le plan technique, une limitation des moyens financiers et des ressources humaines, par exemple la sensibilisation des utilisateurs et leurs attentes, ainsi que la sensibilisation du personnel et ses compétences. Pour de nombreux pays, l'autre probléme est la prédominance de l'anglais dans les services existant à l'heure actuelle.

En conclusion, l'étude souligne que des liens de coopération plus étroits entre les bibliothèques et les éditeurs, et entre les bibliothèques individuelles, constituent une trame importante pour le développement et l'amélioration des services mis en réseau. L'étude contient un certain nombre de modèles d'application permettant d'intégrer des fonctions mises en réseaux aux fonctions classiques des bibliothèques.


Source: Commission européenne, DG XIII
DE EN

Informations connexes

Programmes