Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Rapport annuel 1996 sur les activités de RDT de l'Union européenne

A l'initiative de Mme Edith Cresson, commissaire responsable de la recherche, de l'éducation et de la formation, la Commission européenne a approuvé le Rapport annuel 1996 sur les activités de recherche et de développement technologique (RDT) de l'Union européenne. Le rapport,...
A l'initiative de Mme Edith Cresson, commissaire responsable de la recherche, de l'éducation et de la formation, la Commission européenne a approuvé le Rapport annuel 1996 sur les activités de recherche et de développement technologique (RDT) de l'Union européenne. Le rapport, qui couvre les activités menées en 1995, présente un premier bilan du Quatrième programme-cadre de RDT.

Sur le plan statistique, le rapport montre qu'en 1995 quelque 28 000 propositions ont été soumises pour les programmes spécifiques de RDT, parmi lesquelles 2 660 projets impliquant 12 185 participants ont été sélectionnés. Le financement communautaire pour ces projets s'est élevé à environ 2 033 millions d'ECU. Les chiffres montrent également que le projet moyen rassemble six ou sept participants dans plus de quatre Etats membres et bénéficie d'une contribution communautaire de plus de 1 million d'ECU.

Au delà des chiffres, le Rapport 1996 fait apparaître nombre d'innovations majeures au titre du Quatrième programme-cadre: un plus grand souci de prise en compte des préoccupations du citoyen et du besoin de compétitivité de l'industrie, une participation en forte croissance de l'industrie (avec un accent particulier sur la participation des petites et moyennes entreprises) ou encore une simplification des procédures. Dans ce contexte, le rapport note qu'en 1995 la proportion des participants de l'industrie a augmenté pour atteindre 40% (contre 26% en 1994); de même, les PME représentaient 20% des participations, contre 17% en 1994.

Une attention particulière est attirée sur le rôle des Task Forces recherche-industrie lancées au début 1995, dont l'action a permis de mieux coordonner la politique de recherche et de mieux concentrer les moyens disponibles sur les besoins de l'industrie et de la société.

Le rapport annuel donne des exemples de projets menés dans le cadre de chacun des 18 programmes spécifiques, mettant en évidence les importantes percées scientifiques qui ont été réalisées grâce au financement communautaire. Citons notamment: le séquençage du génome de la levure, la mise au point d'un produit de substitution au PVC et la mise au point d'un processus de destruction des CFC qui menacent la couche d'ozone.

D'une manière plus générale, le rapport met en évidence la contribution de la politique communautaire de RDT à la croissance et à l'emploi en Europe, notamment en aidant à développer les activités de formation, en améliorant les interactions entre les acteurs de la recherche et les utilisateurs de ses résultats et en renforçant la coopération à l'échelle européenne.


Source: Commission européenne, Service du Porte-parole
DE EN

Informations connexes