Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Audition du Parlement sur la R&D au XXIe siècle

Le 1er octobre 1996, la commission de la recherche et du développement technologique du Parlement européen a tenu une audition publique sur "La recherche et le développement en Europe au XXIe siècle". L'objectif de l'audition, qui a eu lieu à Bruxelles, a été d'informer la com...
Le 1er octobre 1996, la commission de la recherche et du développement technologique du Parlement européen a tenu une audition publique sur "La recherche et le développement en Europe au XXIe siècle". L'objectif de l'audition, qui a eu lieu à Bruxelles, a été d'informer la commission pour qu'elle puisse procéder à un débat sur l'élaboration de la politique communautaire future de recherche dans le cadre de la préparation du Cinquième programme-cadre communautaire de RDT, qui doit commencer en 1998.

Les participants à l'audition, qui comprenaient une grande variété de scientifiques et de chercheurs provenant de toute l'Europe, ont traité d'un large éventail de thèmes dont:

- les grandes tendances en matière de recherche fondamentale et de production des connaissances
- le contexte social de la recherche et du développement
- la mondialisation, la compétitivité et la coopération
- l'évaluation des programmes de RDT
- les caractéristiques structurelles de la politique de RDT de l'UE et les besoins éventuels de changement.

Les participants ont parlé de la nécessité d'améliorer la capacité d'innovation de l'Europe, par rapport à celle de ses concurrents, et nombre d'entre eux ont attiré l'attention sur les changements dans les processus centraux en matière de politique de recherche et scientifique - tant ceux des années récentes que ceux qui doivent être introduits dans l'avenir. Par ailleurs, la mondialisation croissante de l'économie européenne et l'adhésion future des pays d'Europe centrale et orientale ont été considérées comme des facteurs qui nécessiteront une approche différente de celle adoptée dans le passé dans le domaine des politiques européennes de RDT.

De nombreux participants ont préconisé une flexibilité accrue - au niveau des programmes, des projets, des mécanismes de financement et du processus décisionnel. Ils ont également insisté sur la nécessité de réduire les difficultés rencontrées par les PME qui participent aux programmes communautaires de RDT.

M. Claude Desama, MPE socialiste belge qui est chargé de la rédaction de l'avis de la commission a noté, lors de la clôture de l'audition, qu'il existait un accord général parmi les participants sur les changements dans le processus intellectuel scientifique et, partant, dans l'approche de la politique scientifique et technologique. Il a souligné que la recherche, le développement technologique et l'innovation reposent dans une mesure toujours croissante sur une approche "systématique" et non sur l'approche "linéaire" antérieure dans le cadre de laquelle les disciplines étaient plus strictement définies et cloisonnées.

M. Desama a déclaré qu'il s'inquiétait du fait que les besoins de la société n'étaient pas suffisamment pris en compte dans ce nouveau modèle et que le modèle social européen finirait par être incompatible avec la compétitivité au moment où l'économie se mondialise. Il a suggéré la définition d'un modèle social européen "révisé" réconcilié avec une compétitivité "qualitative" ne reposant pas uniquement sur la recherche à court terme d'un bénéfice maximum.

La commission doit adopter son avis à la fin octobre, l'adoption par le Parlement en séance plénière étant prévue avant la fin 1996. Le premier avis du Parlement sur le Cinquième programme-cadre devrait donc être transmis à la Commission quelque temps avant le lancement de la proposition législative formelle au printemps 1997.


Source: Parlement européen
DE EN

Informations connexes