Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Les PME demandent l'accroissement de leur participation aux processus de décision de l'UE

Dans son discours aux "premières Journées Technologiques PME", qui ont eu lieu à Bruxelles les 30 et 31 octobre 1996, M. Jan Kamminga, Président de l'European Association for the Craft industry and Small and Medium-sized Enterprises (UEAPME: Association européenne de l'artisan...
Dans son discours aux "premières Journées Technologiques PME", qui ont eu lieu à Bruxelles les 30 et 31 octobre 1996, M. Jan Kamminga, Président de l'European Association for the Craft industry and Small and Medium-sized Enterprises (UEAPME: Association européenne de l'artisanat et des PME), a demandé l'accroissement de la participation des PME aux processus de décision de la Commission.

M. Kamminga a reconnu que, dans le domaine de la R&D, la Commission a réussi à intégrer des groupes de PME. En particulier, en développant les mesures de stimulation technologique destinées aux PME dans le Quatrième programme-cadre, la Commission a lancé des mesures pratiques visant à assister les PME pour obtenir un soutien financier de la Commission pour des projets de RDT.

Il a estimé que le succès des mesures de stimulation technologique, et, en particulier, du mécanisme de recherche coopérative CRAFT, soulignaient la nécessité de prendre des mesures spéciales d'aide aux PME. M. Kamminga s'est félicité du fait que les besoins des PME constituaient un élément important du débat portant sur le Plan d'action pour l'innovation tout autant que pour celui sur le Cinquième programme-cadre.

Dans le but de faire prendre en compte par les responsables de la conception du Cinquième programme-cadre les domaines concernant la participation des PME, il a proposé un plan d'action en dix points. Il a suggéré que si ces points étaient adoptés, ils rendraient le Cinquième programme-cadre véritablement "convivial pour les PME". Le plan d'action UEAPME demande une action dans les domaines suivants:

- 1. identifier les PME comme un groupe cible - il faut distinguer entre les entreprises qui génèrent des technologies et celles qui font usage des technologies
- 2. identifier les besoins spéciaux des PME
- 3. adopter une approche cherchant à résoudre les problèmes
- 4. accroître la part du marché dans les programmes
- 5. insister sur la promotion et la valorisation des résultats
- 6. améliorer la coopération entre les PME et la grande industrie
- 7. améliorer la coopération avec les universités et les organisations de recherche
- 8. améliorer la convivialité des programmes et minimiser la bureaucratie
- 9. rationaliser les réseaux intermédiaires d'information sur les programmes
- 10. faciliter l'accès des PME au financement.

L'UEAPME est le principal organisme à parler au nom de l'artisanat et des PME au niveau européen, représentant 45 groupes de PME et d'organisations parentes dans toute l'Europe - soit un total de six millions d'entreprises et de 27 millions de personnes.


Source: UEAPME
DE EN

Informations connexes