Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Le Projet méditerranéen ciblé jette une lumière nouvelle sur la vie de la Méditerranée

Le Projet méditerranéen ciblé (MTP) est un projet de recherche à grande échelle financé au titre du programme communautaire spécifique de RDT dans le domaine des sciences et technologies marines (MAST). Il a pour but d'examiner tous les aspects du fonctionnement de la Méditerr...
Le Projet méditerranéen ciblé (MTP) est un projet de recherche à grande échelle financé au titre du programme communautaire spécifique de RDT dans le domaine des sciences et technologies marines (MAST). Il a pour but d'examiner tous les aspects du fonctionnement de la Méditerranée à travers une solide approche multidisciplinaire prenant en considération les processus physiques, chimiques et biologiques.

La deuxième phase de cet important projet (MTP-II MATER) a été lancée en août 1996. Elle regroupe 53 partenaires (y compris le Centre commun de recherche de l'Union européenne) et se déroulera jusqu'en 1999. C'est actuellement le plus grand projet de recherche multidisciplinaire sur la Méditerranée.

La phase pilote du MTP, qui a pris fin le 31 juillet 1996, s'est caractérisée par un niveau sans précédent de coopération scientifique en la matière et a débouché sur d'importantes constatations scientifiques:

- Des indices d'un changement climatique ont été détectés dans les eaux profondes du bassin occidental et oriental méditerranéen. Les changements en question sont une élévation de la température des couches profondes au cours des 3 à 4 dernières décennies et une hausse de la salinité. Ils pourraient avoir une influence profonde sur le fonctionnement des écosystèmes au cours des décennies à venir.

- Une augmentation des rejets d'éléments nutritifs (phosphates et nitrates) dans la Méditerranée a été documentée, laquelle est due à un accroissement de la population ainsi que des activités industrielles et agricoles et a des effets négatifs sur le tourisme à certains endroits.

- Une diminution de 50% des concentrations de plomb dans les eaux de surface au début des années 90 a été mesurée, laquelle résulte de la mise en application des règlements européens relatifs à l'utilisation du plomb comme additif pour carburants.

- Des variations saisonnières des apports atmosphériques à l'environnement marin ont été constatées jusqu'à une profondeur d'eau de 1 000 mètres.

- Des modèles très avancés de la circulation des eaux méditerranéennes, d'une échelle globale à l'échelle de la zone côtière, ont été réalisés. Le projet a été couronné d'un grand succès au niveau des efforts de pionnier faits pour inclure les processus écologiques dans les modèles numériques.

- D'importantes modifications des caractéristiques physiques, chimiques et biologiques du sud de la mer Egée ont été observées, lesquelles pourraient avoir un impact substantiel sur l'écosystème de l'ensemble de la Méditerranée orientale.

Les résultats préliminaires du projet ont modifié notre compréhension actuelle du fonctionnement de la Méditerranée et créé de nouvelles possibilités en matière de modélisation du climat et de gestion des zones côtières. Le nouveau projet MTP II assurera le prolongement des travaux effectués et en accroîtra l'envergure.


Source: Commission européenne
DE EN

Informations connexes

Programmes