Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Conclusions du CES sur la coopération en matière de recherche avec les pays tiers

La section "Energie, questions nucléaires et recherche" du Comité économique et social (CES) des Communautés européennes a tenu en novembre 1996 une séance sur la coopération communautaire avec les pays tiers dans le domaine de la recherche.

Les conclusions de la présidence d...
La section "Energie, questions nucléaires et recherche" du Comité économique et social (CES) des Communautés européennes a tenu en novembre 1996 une séance sur la coopération communautaire avec les pays tiers dans le domaine de la recherche.

Les conclusions de la présidence de cette section du CES constatent la valeur des activités de recherche conjointes, financées par l'UE, qui encouragent non seulement les entreprises européennes à s'implanter dans d'autres pays, mais renforcent aussi le rôle de l'UE sur la scène mondiale. Toutefois, comme les différentes régions du monde ont des priorités différentes, il ne suffit pas d'appliquer une seule stratégie pour répondre à tous les besoins. La présidence conclut qu'à ce stade de la préparation du Cinquième programme -cadre, il conviendrait que la Communauté cherche à augmenter la coopération avec les pays tiers dans le domaine de la recherche.

Elle invite la Commission à définir une stratégie à long terme traitant séparément de chaque région du monde et couvrant les questions de politique, de technologie et d'organisation. Cette stratégie tiendrait compte à la fois des priorités de la Communauté et de celles des pays tiers et couvrirait également ses implications en matière de ressources, tant humaines que financières.

Les opportunités présentées par les accords de coopération bilatéraux ou régionaux devraient être pleinement exploitées. Notamment, les pays candidats à l'adhésion l'Union européenne devraient être en mesure de participer dans les mêmes conditions que les Etats membres. Il faudrait réaliser une plus grande coordination avec les programmes de recherche nationaux.

Sur le plan technique, la coopération doit porter sur l'amélioration de la compétitivité et sur la participation des PME dans l'exploitation des découvertes, sur la formation de partenariats de recherche avec les pays en voie de développement, sur le renforcement de la réciprocité avec les pays plus développés et la protection de la propriété intellectuelle, et sur l'amélioration des banques de données technologiques existantes et de l'accès à celles-ci.

Les conclusions demandent également une plus grande coordination entre les Directions générales de la Commission et une amélioration de la transparence et de l'accès en matière de gestion des programmes. Pour finir, la section remarque en conclusion que si la Commission est prête à relever ces défis, les stratégies budgétaires de l'UE doivent tenir compte des besoins financiers de ces activités de coopération.


Source: Comité économique et social des Communautés européennes
DE EN

Informations connexes

Programmes