Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Premier rapport sur la cohésion économique et sociale de l'UE

La Commission européenne vient de publier le premier rapport sur la cohésion économique et sociale de l'UE. Ce rapport a été adopté vers la fin de 1996 et fait le point sur les tendances et les progrès réalisés en matière de cohésion au sein de l'Union européenne.

Analysant l...
La Commission européenne vient de publier le premier rapport sur la cohésion économique et sociale de l'UE. Ce rapport a été adopté vers la fin de 1996 et fait le point sur les tendances et les progrès réalisés en matière de cohésion au sein de l'Union européenne.

Analysant les politiques mises en oeuvre par les Etats membres et la Communauté, le rapport constate que des progrès notables ont été accomplis. Les revenus par habitant ont augmenté dans les Etats membres les moins prospères (Espagne, Portugal, Grèce et Irlande), passant de 66% à 74% de la moyenne communautaire entre 1985 et 1995. Cependant, malgré la création de quelque sept millions d'emplois dans l'UE durant cette période, le chômage y demeure le plus grave problème, avec d'importantes disparités entre les Etats membres et en leur sein.

Le rapport note la contribution des politiques communautaires à la réalisation de la cohésion. Celles-ci comprennent un large éventail de politiques allant de la politique sociale et à la politique de concurrence en passant par les politiques relatives à la recherche et au développement, aux réseaux transeuropéens et au marché unique, en plus des fonds structurels et du Fonds de cohésion.

Selon le rapport, les fonds structurels ont généré une croissance supplémentaire de 0,5% par an dans les quatre pays de la cohésion. Ils ont également contribué à la reconversion de régions industrielles en déclin dans les autres Etats membres. L'importance des fonds structurels pour tous les Etats membres est confirmée par le fait que quelque 40% de l'assistance accordée aux Etats membres les moins prospères retourne aux pays les plus riches à travers l'achat de matériel, de machines et de savoir-faire.

En conclusion, le rapport préconise d'améliorer la politique de cohésion en l'orientant vers les résultats et en recourant à des procédures plus simples et à des mesures d'ingénierie financière plus efficaces. Par ailleurs, cette politique devrait être adaptée de manière à répondre aux besoins prioritaires des citoyens européens, en la concentrant sur la création d'emplois, la recherche et le développement technologique, la protection de l'environnement et l'égalité de chances.


Source: Office des publications officielles des Communautés européennes
DE EN