Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Un progrès dans le dialogue banque/PME - Rapport final de la Table ronde des banquiers et PME

La Table ronde des banquiers et PME a été constituée en septembre 1995 par M. Christos Papoutsis, commissaire responsable de la politique de l'entreprise. A l'issue de plus d'une année de travail, elle vient de présenter son rapport final au commissaire.

L'objectif de la Tabl...
La Table ronde des banquiers et PME a été constituée en septembre 1995 par M. Christos Papoutsis, commissaire responsable de la politique de l'entreprise. A l'issue de plus d'une année de travail, elle vient de présenter son rapport final au commissaire.

L'objectif de la Table ronde était d'examiner quelle action le secteur bancaire pourrait mener en vue de remédier aux problèmes de financement des PME et d'identifier dans les Etats membres des bonnes pratiques susceptibles d'être largement diffusées à travers l'Union européenne.

La grande majorité des PME - environ 80% - ont pour première source de financement les découverts et prêts bancaires. Si l'on ajoute que la plupart d'entre elles demeurent sous-capitalisées pendant toute leur vie, il est évident qu'il leur est indispensable d'entretenir de bonnes relations avec leur banque pour survivre à leurs premières années difficiles et parvenir à une croissance créatrice d'emplois.

La Table ronde a identifié dans les Etats membres diverses bonnes pratiques qui pourraient être plus largement diffusées. Ces pratiques concernent des domaines tels que:

- l'évaluation du risque par les banques (Italie, Allemagne, Royaume-Uni et Pays-Bas)
- le traitement des clients à haut risque (Irlande, Allemagne, Italie, France et Suède)
- le soutien à des groupes cibles spécifiques (Pays-Bas)
- le financement du risque privé (Royaume-Uni et Irlande)
- le soutien aux PME qui réussissent (Portugal)
- l'encouragement de l'esprit d'entreprise (Irlande et Royaume-Uni)
- la consultation par les banques (Grèce, Portugal et France).

La Table ronde a permis non seulement d'identifier des bonnes pratiques d'intérêt national, mais encore de faire un certain nombre de recommandations pour améliorer la relation entre les banques et les PME, développer, perfectionner et combiner les produits et services financiers afin de faciliter l'expansion de ces entreprises, réduire les charges législative, administrative et fiscale les affectant et renforcer les politiques existantes en faveur des PME.

Dans son introduction au rapport, le commissaire Christos Papoutsis souligne qu'"il ne constitue pas seulement un échange précieux d'expériences et d'opinions, mais parvient de plus à faire progresser l'ensemble du dialogue entre les banques et les PME, en fournissant une base solide à des travaux futurs".


Source: Commission européenne, Service du Porte-Parole
DE EN

Informations connexes