Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Perspectives et implications de l'augmentation de l'utilisation de l'aluminium

L'Institut de Prospective technologique du Centre commun de recherche de la Commission européenne a publié une étude sur les perspectives et les implications de l'augmentation de l'utilisation de l'aluminium.

Cette étude examine la tendance à une plus grande utilisation de l'...
L'Institut de Prospective technologique du Centre commun de recherche de la Commission européenne a publié une étude sur les perspectives et les implications de l'augmentation de l'utilisation de l'aluminium.

Cette étude examine la tendance à une plus grande utilisation de l'aluminium dans l'industrie de l'automobile pour diverses constructions et pièces. L'aluminium a le principal avantage d'être plus léger. Par conséquent, plus la proportion d'aluminium utilisé dans un véhicule est élevée, moins celui-ci consomme de carburant, ce qui réduit la pollution.

L'aluminium offre certains avantages par rapport aux autres matériaux légers. Il est, par exemple, meilleur marché, se prête à davantage d'utilisations et est plus solide. L'industrie automobile consomme une proportion relativement faible de la production totale d'aluminium. Cette étude conclut par conséquent qu'une augmentation de cette utilisation ne devrait pas porter atteinte à la production d'aluminium, mais devrait être considérée par les producteurs comme une opportunité. Les fabricants de voitures mettent au point de nouvelles méthodes de production pour tirer le meilleur parti possible de l'aluminium dans la structure des véhicules, qui peuvent être adaptées à différents volumes de production.

L'étude établit que "le coût énergétique pour toute la vie" (l'énergie requise pour fabriquer et faire rouler une voiture pendant 150 000 km) est nettement plus bas pour l'aluminium que pour les matériaux traditionnels. L'usage de l'aluminium assure de meilleures conditions de travail aux ouvriers que celui du fer et de l'acier. Bien que l'étude reconnaisse qu'il y aura des pertes d'emploi dans le secteur du fer et de l'acier à cause de l'augmentation de l'utilisation de l'aluminium, elle suggère que ces pertes seront compensées par la création de nouveaux emplois dans le secteur de l'aluminium.


Source: Commission européenne, DG XIII