Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Poursuite de la destruction de l'ozone constatée par la recherche européenne dans l'Arctique

Des recherches menées dans le cercle arctique avec le soutien du programme communautaire relatif à l'environnement et au climat ont permis de constater une destruction considérable de la couche d'ozone pour le troisième hiver de suite.

La recherche indique que l'appauvrisseme...
Des recherches menées dans le cercle arctique avec le soutien du programme communautaire relatif à l'environnement et au climat ont permis de constater une destruction considérable de la couche d'ozone pour le troisième hiver de suite.

La recherche indique que l'appauvrissement de la couche d'ozone atteint près de 40% dans l'hémisphère Nord. Les pertes les plus lourdes ont été constatées dans le zénith polaire, une composante météorologique qui est restée proche du pôle Nord durant tout l'hiver. L'appauvrissement de l'ozone a été causé par des températures inférieures à la normale ainsi que par la présence de polluants artificiels, principalement des sous-produits de CFC dégradés.

Quelque 34 projets ont été financés dans cette région depuis le début de 1996. Ces projets ont fait intervenir plus de 200 participants de 20 pays européens, ainsi que du Canada, du Japon, de la Russie et des Etats-Unis et ont porté principalement sur la mesure de l'appauvrissement sur le terrain durant l'hiver et le printemps 1996/1997. Certains de ces projets font partie d'opérations de surveillance à long terme en cours, réalisées à l'aide de ballons et d'instruments au sol.

Les autres projets soutenus comprenaient notamment les suivants:

- l'Airborne Polar Experiment, qui a permis de survoler l'Arctique à l'aide d'un avion de reconnaissance russe, le Geophysika
- l'amélioration du DLR Falcon pour permettre des mesures plus efficaces des produits chimiques contenant du chlore dans l'atmosphère
- la plate-forme pour ballons MIR, qui a permis des vols de ballon de longue durée dans la stratosphère, destinés à prendre des mesures de l'ozone, de l'oxyde azoté et d'autres substances
- une campagne de mesures par ballons lancée de Kiruna en Suède pour valider les mesures du satellite japonais ILAS
- la mesure in situ de l'appauvrissement de l'ozone par une série de vols de petits ballons repérant les masses d'air
- la production de cartes en temps quasi-réel de l'ensemble de l'ozone à l'aide du satellite Global Ozone Monitoring Experiment (GOME), qui ont été utilisées pour la planification d'expériences sur le terrain et ont donné une information à jour sur l'état de la couche d'ozone.


Source: Commission européenne

Informations connexes