Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

La société de l'information et les pays en voie de développement

A l'initiative de M. Martin Bangemann, commissaire responsable des affaires industrielles, des technologies de l'information et des télécommunications, la Commission européenne a adopté une communication intitulée "La société de l'information et le développement - le rôle de l...
A l'initiative de M. Martin Bangemann, commissaire responsable des affaires industrielles, des technologies de l'information et des télécommunications, la Commission européenne a adopté une communication intitulée "La société de l'information et le développement - le rôle de l'Union européenne". Cette communication examine les avantages potentiels de la nouvelle société de l'information pour les pays en voie de développement, notamment les possibilités qu'ouvrent les satellites de communication et Internet dans le domaine de l'enseignement, de l'administration, de la santé, des transports, du commerce et de l'industrie.

La communication est le résultat du dialogue actuel avec les pays en voie de développement, notamment la conférence du G7 sur la société de l'information et le développement, qui a eu lieu du 13 au 15 mai 1996 à Midrand, en Afrique du Sud, et la conférence Europe-Méditerranée qui a eu lieu à Rome les 30 et 31 mai 1996.

La communication propose d'organiser autour de sept thèmes principaux la coopération dans ce domaine, qui devrait viser l'intégration des pays en voie de développement dans la nouvelle société de l'information:

- sensibilisation et promotion du dialogue, notamment en ce qui concerne les aspects sociaux et sociétaux grâce à l'introduction de la dimension de la société de l'information dans le dialogue institutionnel entre l'Union européenne et la plupart des pays en voie de développement

- soutien en faveur de la mise en place d'un cadre réglementaire, notamment une aide technique pour la mise en oeuvre des engagements pris envers l'OMC par les pays en voie de développement

- utilisation des instruments financiers administrés par la Commission et la BEI, compte tenu des autres organismes de financement (la Banque mondiale, mais aussi la Banque interaméricaine de développement (BID), la Banque africaine de développement (BAD), etc.), en assortissant la coopération financière de certaines conditions aptes à favoriser les ajustements structurels et l'adaptation progressive des opérateurs

- une action en vue de l'adoption au niveau régional de normes identiques assurant l'interconnectabilité des réseaux et l'interopérabilité des services, notamment en faisant participer plus étroitement les pays en voie de développement au processus de normalisation

- des projets pilotes permettant aux utilisateurs d'adopter progressivement les applications spécifiques et d'apprendre à les utiliser (en coopération étroite avec les projets lancés au niveau mondial dans le cadre du G7)

- le transfert d'expérience en matière de formation, d'accès multilingue aux connaissances et l'utilisation des nouvelles technologies dans ce domaine

- l'encouragement systématique de l'interconnexion des réseaux de recherche européens et des réseaux des pays en voie de développement

- l'élaboration et la mise en oeuvre de ces actions au travers de plans d'action régionaux pour chacune des régions suivantes: la région méditerranéenne, les pays ACP, l'Amérique latine et l'Asie.

Il convient de noter que la communication préconise non pas l'emploi de nouveaux instruments financiers pour la promotion des projets pilotes liés à la société de l'information dans les pays en voie de développement, mais la mobilisation des ressources communautaires existantes. Elle insiste également sur l'importance d'un cadre réglementaire approprié pour encourager les financements privés en faveur de ces projets. Ceci stimulera également la création de conditions favorables au développement d'accords de coopération industrielle entre les opérateurs de l'UE et des partenaires dans ces régions.


Source: Commission européenne, Service du Porte-Parole