Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Rapport sur l'état des forêts en Europe - édition 1997

La Commission européenne a publié le Rapport 1997 sur l'état des forêts en Europe, qui décrit pour la première fois l'état des forêts à l'échelon européen. Ce rapport indique une diminution de la vitalité forestière au cours de l'année dernière, bien que cette perte de vitalit...
La Commission européenne a publié le Rapport 1997 sur l'état des forêts en Europe, qui décrit pour la première fois l'état des forêts à l'échelon européen. Ce rapport indique une diminution de la vitalité forestière au cours de l'année dernière, bien que cette perte de vitalité soit inférieure à celle des années précédentes.

Ce résultat est fondé sur l'examen de l'état des couronnes d'arbres échantillons en 1996 ainsi que d'inventaires récents de l'état des sols forestiers et de l'état nutritionnel des arbres forestiers. Ces résultats sont fondés sur la surveillance intensive des écosystèmes forestiers sur quelque 850 sites d'observation. L'enquête a porté sur les 15 états membres de l'UE ainsi que sur les 14 pays tiers.

Selon le rapport, la perte d'aiguilles/de feuilles sur les couronnes recensées a continué à s'aggraver l'année dernière. Cette détérioration se manifeste dans presque toutes les régions climatiques d'Europe et parmi la plupart des groupes d'essences retenus. Les feuillus, en particulier, constituent un sujet d'inquiétude, car moins de 50% des arbres échantillons ont été jugés non endommagés. L'inventaire des sols forestiers révèle également que 42% des sols forestiers observés présentent une acidité très élevée.

La Commission a lancé en 1994 un programme de surveillance intensive des écosystèmes forestiers. Au total, 501 placettes de surveillance intensive sont actuellement installées dans l'Union, et les premières données ont été soumises à la Commission à la fin de 1996. Les premières évaluations de celles-ci sont maintenant en cours. Le programme de surveillance intensive vise à contribuer à une meilleure compréhension de l'incidence des polluants atmosphériques et d'autres facteurs nuisibles sur les écosystèmes forestiers.


Source: Commission européenne, Service du Porte-Parole

Thèmes

Agriculture