Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

La Commission prépare une nouvelle stratégie pour la construction navale européenne

La Commission européenne a adopté une communication sur la stratégie de la future politique européenne en matière de construction navale ainsi qu'une proposition de règlement établissant un nouveau régime d'aide à la construction navale.

Dans cette communication, la Commissio...
La Commission européenne a adopté une communication sur la stratégie de la future politique européenne en matière de construction navale ainsi qu'une proposition de règlement établissant un nouveau régime d'aide à la construction navale.

Dans cette communication, la Commission annonce son intention de concentrer ses efforts sur la défense de l'industrie européenne contre les pratiques de concurrence déloyale de constructeurs navals établis dans des pays tiers et sa volonté d'aider l'industrie à accroître sa compétitivité en encourageant la recherche, le développement et l'innovation et en apportant son soutien à une coopération industrielle plus étroite. La proposition relative à un nouveau régime des aides d'Etat proroge jusqu'à la fin de l'année 2000 la possibilité d'accorder aux constructeurs navals des aides d'Etat liées à des contrats. D'autres formes d'aides publiques, telles que des aides à l'investissement, à la restructuration ainsi qu'à la recherche et au développement sont également proposées. En outre, dans certaines circonstances, la Commission est disposée à accorder des aides à l'innovation destinées à couvrir les risques à prendre pour relever les défis technologiques.

La construction navale européenne doit procéder à des changements structurels pour pouvoir faire face à la concurrence des pays tiers. La Commission déclare que c'est en premier lieu à l'industrie qu'il appartient de chercher à surmonter ses désavantages structurels par rapport aux constructeurs navals des pays tiers. Elle a toutefois présenté ses propositions en raison de la contribution importante du secteur de la construction navale à la performance de l'économie européenne.

Premièrement, la directive actuelle sur l'aide à la construction navale arrivera à expiration à la fin de 1997, mais l'accord mondial sur l'aide à la construction navale, conclu sous les auspices de l'OCDE, ne sera pas encore entré en vigueur d'ici là. Il importe donc que la Commission prenne les dispositions nécessaires pour éviter un vide juridique entre les deux régimes.

Deuxièmement, la Commission estime qu'en raison des difficiles conditions du marché prévalant dans le secteur de la construction navale, telles que les prix faibles, la surcapacité à l'extérieur de l'Europe et les pratiques déloyales de certains concurrents, il est impossible pour le moment de laisser les constructeurs navals européens se heurter sans aucune protection à la concurrence mondiale. Selon la Commission, des mesures de soutien seront nécessaires encore pendant un certain temps pour que les constructeurs navals européens puissent atteindre le niveau de compétitivité de leurs principaux concurrents du Japon et de la Corée du Sud.

Faisant appel à une large gamme de compétences technologiques et représentant un champ d'application idéal pour les technologies de l'information, la construction navale est un secteur dont les perspectives d'avenir sont prometteuses. La Commission a déjà promu un certain nombre d'initiatives grâce auxquelles la construction navale européenne a réussi à changer l'image d'une industrie en déclin qu'elle avait il y a encore quelques années.

Dans le domaine de la recherche et du développement, la Commission a ciblé les efforts sur l'amélioration des processus de production et sur la mise au point de navires sûrs et performants, grâce notamment à la conception de nouveaux types de navires et de systèmes à bord répondant à des technologies avancées. La Task Force "Systèmes maritimes de l'avenir", mise en place en 1995, avait pour but de coordonner les efforts de recherche dans ce domaine. La Commission a inclus dans sa proposition relative au Cinquième programme-cadre une action-clé intitulée "Technologies marines" qui assurera la poursuite de travaux entrepris par la Task Force et permettra de veiller à ce que le secteur de la construction navale exploite toutes les possibilités offertes par les technologies de l'information et des communications.


Source: Commission européenne, Service du Porte-Parole

Informations connexes

Programmes