Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Institut CCR des matériaux avancés - Rapport annuel 1996

L'Institut des matériaux avancés (IMA), qui fait partie du Centre Commun de Recherche de la Commission européenne, a publié le rapport de l'année 1996 dans lequel il esquisse ses actitivités et présente les principaux résultats de recherche obtenus au courant de l'année.

L'In...
L'Institut des matériaux avancés (IMA), qui fait partie du Centre Commun de Recherche de la Commission européenne, a publié le rapport de l'année 1996 dans lequel il esquisse ses actitivités et présente les principaux résultats de recherche obtenus au courant de l'année.

L'Institut assure, pour le compte de la Commission, un travail de soutien institutionnel qui est lié à un certain nombre de programmes spécifiques, et en même temps il s'occupe de travaux résultant d'adjudications compétitives. L'Institut a également la charge du réacteur à haut flux (HFR) de l'Euratom qui produit, entre autres, une proportion élevée d'isotopes utilisés pour des applications médicales dans le monde entier. En 1996, le réacteur HFR, installé à Petten, aux Pays-Bas, a produit 75% d'isotopes médicaux sur le marché européen, et a contribué à hauteur de 27% aux ventes mondiales.

L'IMA opérait avec un effectif légèrement supérieur à 300 personnes à la fin de l'année 1996, dont plus des cinq sixièmes étaient des salariés. Quant au budget global de l'Institut, il se chiffrait à quelque 57 millions d'ECUS. Sur ce total, 37 millions d'ECUS étaient destinés au travail de soutien institutionnel pour les programmes suivants: Technologies industrielles et des matériaux (BRITE/EURAM), Energie non nucléaire (JOULE/TEHRMIE), Sûreté de la fission nucléaire et Fusion thermonucléaire contrôlée. Le budget alloué au réacteur à haut flux s'est élevé à 17 millions d'ECUS, alors que les contrats obtenus par adjudication avaient rapporté un revenu supplémentaire de 3 millions d'ECUS.

L'année 1996 a également vu une réforme des structures de gestion au sein de l'IMA, dans le cadre d'un effort de rationalisation de l'Institut, et qui a eu lieu pour réagir aux changements d'orientation. On a notamment supprimé le dédoublement des activités entre les deux localisations, à savoir Petten, aux Pays-Bas, et Ispra, en Italie, et par ailleurs on a obtenu l'accréditation qualité pour les principales activités d'essai exécutées par l'unité de test des systèmes énergétiques. L'Institut a également vu aboutir ses propositions, s'inscrivant dans des consortiums à frais partagés, pour des projets au titre du quatrième programme-cadre, mais les objectifs fixés pour le travail compétitif de tiers se sont révélés être plus difficiles à atteindre que prévu. Au cours des deux prochaines années, l'accent portera davantage sur des travaux de nature commerciale, à la suite de la mise en place d'un nouveau plan de commercialisation vers la fin de l'année 1996.


Source: Commission européenne, DG XIII

Informations connexes