Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Avis du CES sur la politique énergétique et le changement climatique

Réuni en session plénière les 29 et 30 octobre 1997, le Comité économique et social (CES) a adopté des avis concernant les communications de la Commission sur la politique énergétique communautaire, la dimension énergétique du changement climatique et la position communautaire...
Réuni en session plénière les 29 et 30 octobre 1997, le Comité économique et social (CES) a adopté des avis concernant les communications de la Commission sur la politique énergétique communautaire, la dimension énergétique du changement climatique et la position communautaire sur le changement climatique en vue de la conférence de Kyoto.

Le Comité a accueilli favorablement la communication de la Commission intitulée "Vue globale de la politique et des actions énergétiques", qui vise à améliorer la transparence des actions menées dans ce domaine. Certaines réserves n'en ont pas moins été exprimées. Le Comité a affirmé sa conviction qu'une politique énergétique commune cohérente et coordonnée doit être élaborée au niveau de l'Union européenne et qu'elle doit être fondée sur la coopération entre les politiques énergétiques nationales.

Le Comité a exprimé un soutien vigoureux pour la communication de la Commission définissant la position de négociation de l'UE pour la conférence internationale sur le changement climatique qui doit se dérouler prochainement à Kyoto. En particulier, le Comité a loué la démonstration de la communication qu'un développement compatible avec les priorités écologiques est à la fois réaliste et réalisable. Le CES a toutefois constaté une faiblesse au niveau politique due à l'absence de prévision d'un engagement unilatéral de la part de l'UE.

En ce qui concerne la communication de la Commission sur la dimension énergétique du changement climatique, le CES note en outre que la politique climatique est une politique de dimension mondiale et estime que l'UE devrait mener des négociations avec les Etats-Unis et le Japon avant la conférence de Kyoto afin deassurer que celle-ci ait une conclusion favorable.


Source: Comité économique et social des Communautés européennes

Informations connexes