Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Le commissaire Cresson à la conférence sur les technologies industrielles

Mme Edith Cresson, commissaire européen en charge de la recherche, de l'innovation, de l'éducation, de la formation et de la jeunesse, a prononcé une allocution lors de la séance d'ouverture de la conférence sur les technologies industrielles, qui a eu lieu à Toulouse du 27 au...
Mme Edith Cresson, commissaire européen en charge de la recherche, de l'innovation, de l'éducation, de la formation et de la jeunesse, a prononcé une allocution lors de la séance d'ouverture de la conférence sur les technologies industrielles, qui a eu lieu à Toulouse du 27 au 29 octobre 1997. Elle a parlé des faiblesses de l'Europe par rapport à ses principaux concurrents avant de se pencher sur la façon dont l'industrie européenne peut travailler en partenariat avec la Communauté pour renforcer la compétitivité de l'Europe, en particulier dans le cadre du Cinquième programme-cadre.

Selon le commissaire Cresson, il faut agir sur trois volets pour améliorer la position concurrentielle de l'Europe non seulement par rapport aux Etats-Unis et au Japon, mais aussi par rapport aux nouveaux concurrents comme les pays d'Asie ou d'Amérique du Sud:

- investir davantage
- mieux exploiter le potentiel scientifique et industriel
- regrouper les efforts - fusionner les entreprises pour qu'elles soient de taille à lutter avec les firmes concurrentes étrangères.

Au niveau communautaire, la recherche est l'un des rares domaines pour lesquels la Commission propose d'augmenter le budget. Les programmes-cadres ont incontestablement exercé un effet très bénéfique, notamment en permettant le développement des coopérations indispensables entre universités et entreprises et la création de réseaux de collaboration par-delà les frontières. Cependant, le Cinquième programme-cadre donnera l'occasion de procéder à un saut qualitatif. Deux points caractérisent la proposition de la Commission. Tout d'abord, dans la sélection des thèmes et des domaines de recherche, à côté de la "valeur ajoutée européenne", l'impact attendu sur la croissance, la compétitivité et l'emploi a joué un rôle déterminant. Le deuxième point est le suivant: on oppose souvent considérations de compétitivité industrielle et attentes des citoyens en matière de qualité de vie. Rien n'est moins fondé, déclare Mme Cresson qui estime que les marchés les plus prometteurs sont précisément ceux qui correspondent à la demande existante ou potentielle des individus et des collectivités en matière de santé, d'environnement, de culture, de transport ou d'éducation.

Selon le commissaire, un partenariat de l'industrie et de la Communauté est nécessaire pour renforcer la compétitivité de l'UE. Le Cinquième programme-cadre aidera les entreprises européennes, mais pour progresser davantage l'association directe réelle des industriels, des chercheurs et des utilisateurs sera indispensable. S'agissant du Cinquième programme-cadre, quatre thèmes clés concernent l'industrie:

- Ambition: il convient de créer un consensus sur des objectifs clairs et concrets et les priorités de la mise en oeuvre du programme doivent viser à baisser les coûts de production, à diffuser l'innovation dans tous les secteurs et à mobiliser l'industrie européenne sur de grands programmes de démonstration

- Participation: il faut augmenter la participation industrielle au Cinquième programme-cadre, le commissaire ayant souligné qu'elle désirait renforcer les règles de protection des résultats de la recherche dans le Cinquième programme-cadre

- Conseil: l'industrie sera étroitement associée à la mise en oeuvre du programme-cadre, en particulier des actions clés, comme elle l'a été à la préparation du programme jusqu'ici, et des "groupes consultatifs" seront créés pour chaque action clé

- Soutien: le Cinquième programme-cadre est à ce jour une proposition de la Commission qui doit encore être adoptée par le Conseil et le Parlement et Mme Cresson a sollicité l'appui de l'industrie pour que son adoption intervienne le plus vite possible. Le soutien de l'industrie est également nécessaire pour veiller à ce que le budget proposé par la Commission ne soit pas réduit et que la structure ne soit pas élargie. Mme Cresson a souligné de nouveau les avantages de la concentration des ressources et de la pluridisciplinarité, approche promue dans la structure proposée par la Commission.

En conclusion, le commissaire Cresson a déclaré que le Cinquième programme-cadre ne résoudra pas à lui seul les graves problèmes auxquels fait face l'Europe en matière de croissance, de compétitivité et d'emploi. Il pourrait toutefois jouer un rôle très important en maximisant l'impact économique et social du progrès des technologies.


Source: Commission européenne

Informations connexes