Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Fonds social européen - projets novateurs pour l'emploi

Le Fonds social européen va financer jusqu'à 52 projets novateurs visant la promotion de l'emploi dans la Communauté européenne. Les projets ont été sélectionnés à la suite d'un appel à propositions lancé par la Commission européenne en octobre 1996 sur le thème "Nouvelles sou...
Le Fonds social européen va financer jusqu'à 52 projets novateurs visant la promotion de l'emploi dans la Communauté européenne. Les projets ont été sélectionnés à la suite d'un appel à propositions lancé par la Commission européenne en octobre 1996 sur le thème "Nouvelles sources d'emploi" (JO No C 210 du 29.10.1996).

Dans le cadre de sa stratégie pour l'emploi, la Commission soutient et finance des projets pilotes au titre de l'article 6 du règlement FSE (Fonds social européen). L'objectif est d'expérimenter des idées et des approches novatrices concernant des aspects spécifiques de la politique de l'emploi pouvant être incorporées, une fois leur valeur établie, dans les programmes d'intégration des Fonds structurels.

Les projets des "nouvelles sources d'emploi" devaient être axés sur la création de nouveaux emplois en tenant compte des nouvelles exigences (professions nouvelles issues des progrès technologiques, protection de l'environnement, évolution démographique) ainsi que sur les nouvelles compétences qui encouragent et améliorent la mobilité des travailleurs. Sur les deux cents projets reçus, cinquante-deux ont été présélectionnés et quarante-neuf d'entre eux sont actuellement mis en oeuvre. Le taux de financement de ces actions varie entre 12% et 100%, le taux moyen de financement étant de 62%.

Un tiers des projets retenus par la Commission émanait des pouvoirs publics à des niveaux différents, un autre tiers d'organisations sans but lucratif et notamment d'ONG, et le dernier tiers du secteur commercial comprenant à la fois le secteur privé et l'économie sociale. Toutefois ces projets font tous appel à des partenariats entre différents types d'organisations et parfois aussi à des partenariats transnationaux.

Les projets se concentrent sur différents types d'activités:

- définition de nouvelles formes de formation ou d'une formation orientée vers de nouvelles compétences/professions,
- nouvelle organisation du travail,
- création d'emplois dans de nouveaux domaines et développement de services de l'emploi capables de répondre à l'évolution des structures de l'offre et de la demande.

Dans de nombreux cas, les projets couvrent des types d'activités différents considérés comme des éléments indispensables d'une approche intégrée générant des perspectives d'emploi.

Les projets financés au titre de l'article 6 apportent un nouveau contenu et une dimension réelle aux objectifs politiques du FSE. Par exemple, un projet danois intitulé "L'épicier du village" aide les immigrés menacés par le chômage de longue durée et l'exclusion sociale à se doter de compétences gestionnaires, en vue de l'ouverture d'épiceries dans les zones rurales, offrant ainsi à la population locale un service qui avait disparu du fait de la restructuration du marché. Un autre projet intitulé "Mobilité des travailleurs dans le commerce de gros des denrées alimentaires" utilise la coopération transfrontalière pour aider les travailleurs à s'adapter à l'évolution du système de production. Grâce à de nouvelles formes de développement des compétences fondées sur le renforcement de la confiance en soi et sur l'auto-évaluation, les travailleurs en milieu de carrière intégreront progressivement les technologies de l'information dans leurs activités quotidiennes, abandonnant ainsi les tâches exclusivement manuelles.


Source: Commission européenne, Service du Porte-Parole