Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

La Commission présente son rapport sur les indicateurs environnementaux et la comptabilité verte nationale

La Commission européenne a présenté son rapport sur les progrès réalisés en vue de la création d'un système européen intégré d'indicateurs et d'indices économiques et environnementaux. Le rapport conclut qu'un développement durable en Europe requiert une disponibilité de donné...
La Commission européenne a présenté son rapport sur les progrès réalisés en vue de la création d'un système européen intégré d'indicateurs et d'indices économiques et environnementaux. Le rapport conclut qu'un développement durable en Europe requiert une disponibilité de données accrue et de meilleurs interactions entre économie et environnement.

Le rapport fait état des progrès réalisés dans la mise en oeuvre du programme quinquennal en vue de développer "les indicateurs environnementaux et la comptabilité verte nationale" lancé en 1995. Les travaux effectués visent à décrire dans le détail les principales activités humaines nuisibles à l'environnement. Une série des soixante indicateurs les plus importants, dont 25 sont déjà disponibles, sera publiée en 1998. La Commission envisage, avec l'aide de groupes de scientifiques, de regrouper ces indicateurs physiques pour former un premier ensemble de dix indices de pression.

Un modèle de cadre méthodologique de comptabilité verte nationale a été conçu pour la plupart des domaines. Ce cadre, qui englobe les ressources naturelles (forêts, richesses du sous-sol et eaux), les émissions (dans l'air et l'eau), et les données des comptabilités nationales qui concernent l'environnement (dépenses pour la protection de l'environnement, écotaxes, écoindustries) est expérimenté par les offices statistiques d'un certain nombre d'Etats membres. Ces comptabilités expérimentales auxquelles participent les pays les plus concernés, une fois modifiées en fonction de l'expérience acquise, seront étendues à tous les pays d'ici la fin de 1999.

Le programme comprend également des études sur le rapprochement entre la comptabilité verte nationale (généralement exprimée en termes monétaires) et la comptabilité environnementale (essentiellement exprimée en termes physiques). La nécessité de combler les écarts entre les données nécessitera un travail d'appréciation des ressources environnementales. Cette étude fournira des données sur les réserves, l'utilisation, la diminution et la dégradation des ressources environnementales.

A l'occasion de la présentation de ce rapport, Mme Ritt Bjerregaard, membre de la Commission chargé de l'environnement, a insisté sur l'importance de la connaissance et de l'analyse appropriée des indicateurs environnementaux et de la comptabilité verte nationale lorsque la Commission finira d'ici juin 1998 sa stratégie visant à intégrer les exigences de protection environnementale aux politiques et aux initiatives de l'UE, notamment pour promouvoir le développement durable.


Source: Commission européenne, Service du Porte-Parole