Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Restructuration des activités de la Fondation européenne de la science

La Fondation européenne de la science (ESF) a arrêté récemment un plan portant sur la restructuration de ses activités durant les cinq années à venir. L'ESF compte 62 membres issus de 21 pays et comprenant des conseils de recherche nationaux, des académies et d'autres organism...
La Fondation européenne de la science (ESF) a arrêté récemment un plan portant sur la restructuration de ses activités durant les cinq années à venir. L'ESF compte 62 membres issus de 21 pays et comprenant des conseils de recherche nationaux, des académies et d'autres organismes de financement. Elle élabore et coordonne des projets multinationaux de recherche fondamentale depuis 1974.

La recherche fondamentale soutenue par l'EST couvre la jurisprudence et les sciences humaines, économiques, sociales, naturelles, médicales et techniques. Les principaux moyens de soutien sont les ateliers exploratoires, les programmes scientifiques, les réseaux scientifiques et les euroconférences. Le budget de la Fondation, qui s'élève actuellement à environ 5,4 millions d'ECU, est constitué des contributions de organismes membres. Les programmes scientifiques sont toutefois financés séparément par les organisations participantes.

L'ESF a établi ses plans de restructuration parallèlement à l'élaboration de la proposition de la Commission relative au Cinquième programme-cadre de RDT. Etant donné que la Commission a décidé d'orienter la recherche financée par l'UE vers les besoins socio-économiques, l'ESF désire renforcer la recherche scientifique fondamentale. Par conséquent, le nouveau plan de travail est axé sur huit nouveaux thèmes:

- recherche sur les sols
- processus environnementaux
- ressources naturelles et durabilité
- molécules-atomes et systèmes physiques (système dynamiques non linéaires, molécules nouvelles, etc.)
- Cerveau et sciences cognitives
- génome et produits dérivés
- questions sanitaires
- culture et identité européenne.

Les programmes abordant ces thèmes auront une durée de trois à cinq ans et commencent en janvier 1998.

La Fondation ne veut toutefois pas affaiblir ses liens très étroits avec la Commission dans le domaine de la recherche. En particulier, elle ne veut pas diviser différents domaines d'activité scientifique entre les deux organismes. Les activités dans le domaine des grandes installations de recherche et des conférences continueront de faire l'objet d'un chevauchement considérable, d'autant plus que la Commission s'est engagée en faveur du maintien de son soutien financier aux euroconférences de l'ESF pendant toute la durée du Cinquième programme-cadre.


Source: Commission européenne, DG XIII