Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

La Commission soutient la recherche sur les encéphalopathies spongiformes transmissibles (EST)

La Commission européenne vient d'approuver un financement de 21,9 millions d'ECU pour 22 nouveaux projets de recherche sur les encéphalopathies spongiformes transmissibles (EST).

Sélectionnés parmi 66 propositions soumises en réponse à l'appel conjoint de propositions de trav...
La Commission européenne vient d'approuver un financement de 21,9 millions d'ECU pour 22 nouveaux projets de recherche sur les encéphalopathies spongiformes transmissibles (EST).

Sélectionnés parmi 66 propositions soumises en réponse à l'appel conjoint de propositions de travaux de RDT sur les encéphalopathies spongiformes transmissibles (EST), publié par la Commission en avril 1997 (JO No C 134 du 29.4.1997, p. 17), ces projets couvriront des domaines tels que l'évaluation des possibilités de transmission à l'homme, la clarification du rôle et de la structure du "prion", et la mise en oeuvre de nouvelles stratégies thérapeutiques.

Les 22 nouveaux projets de recherche sur les EST seront financés par les trois programmes sur les "Sciences et technologies de la vie" de l'Union européenne: FAIR (trois projets); BIOMED (12 projets) et BIOTECH (sept projets).

L'un des projets BIOTECH qui associe deux laboratoires bien établis à cinq équipes nouvelles pour ces domaines, essaiera d'établir la fonction de la protéine Prpc normale et de comprendre le mécanisme qui régit sa transformation en protéine pathogène PrPsc. Les projets soutenus par le programme BIOMED couvrent une méthode de diagnostic non sanglante de la maladie de Creutzfeldt-Jakob, basée sur la technologie de la résonance magnétique nucléaire. Un autre projet BIOMED soutiendra la mise au point d'un système de test in vitro pour l'évaluation d'agents thérapeutiques potentiels.

Les projets soutenus par le programme FAIR couvriront la création du premier réseau européen de surveillance épidémiologique de la tremblante du mouton (l'EST affectant le mouton). Ce réseau rassemble 15 partenaires provenant de 11 pays et permettra de suivre les épidémies dans le temps et dans l'espace et de mettre au point des méthodes de collecte, de stockage et de traitement des échantillons et des données.

Ces projets seront financés grâce à la décision du Parlement européen et du Conseil des ministres, prise le 1er décembre 1997 d'augmenter de 115 millions d'ECU le budget total des programmes de recherche de l'Union européenne, dont 35 millions seront affectés aux recherches sur les EST.


Source: Commission européenne, Service du Porte-Parole

Informations connexes