Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Ouverture d'une école de la deuxième chance en Angleterre

Mme Edith Cresson, commissaire européen en charge de la recherche, de l'innovation, de l'éducation, de la formation et de la jeunesse, et M. David Blunkett, ministre britannique de l'Education, ont donné le feu vert à une école de la deuxième chance à Leeds, Royaume-Uni, le 3 ...
Mme Edith Cresson, commissaire européen en charge de la recherche, de l'innovation, de l'éducation, de la formation et de la jeunesse, et M. David Blunkett, ministre britannique de l'Education, ont donné le feu vert à une école de la deuxième chance à Leeds, Royaume-Uni, le 3 mars 1998. Il s'agit de la première école de la deuxième chance inaugurée au Royaume-Uni, qui rejoint ainsi les dix autres Etats membres participant à ce réseau.

La ville de Leeds a été sélectionnée pour ce projet pilote parmi 26 collectivités territoriales du Royaume-Uni. Chacune de celles-ci avait manifesté son intérêt directement auprès de la Commission suite à la publication du Livre blanc sur l'éducation et la formation adopté par la Commission en 1995. Les écoles de la deuxième chance avaient été proposées dans le cadre du troisième objectif du Livre blanc "Combattre l'exclusion".

Ces écoles sont conçues pour combattre les lacunes de l'enseignement traditionnel pour répondre aux besoins de certains groupes sociaux défavorisés. Lorsque les jeunes sont sortis du système éducatif existant sans qualification, les écoles de la deuxième chance leur offrent la possibilité d'en obtenir dans un environnement différent. Les caractéristiques de ces écoles dépendent très largement des conditions et des besoins définis aux niveaux local et national, mais elles reposent néanmoins sur des principes communs:

- un partenariat entre les collectivités locales, les services sociaux et les entreprises du secteur public et du secteur privé,
- une approche pédagogique ciblée sur les besoins de l'individu et stimulant un apprentissage actif et constructif de l'élève,
- l'acquisition de compétences en informatique et dans les nouvelles technologies,
- une localisation dans les quartiers défavorisés où vivent et se rencontrent les jeunes en grande difficulté.


Source: Commission européenne, Service du Porte-Parole

Informations connexes

Pays

  • 271485480