Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Des véhicules à trois roues pour des déplacements plus écologiques

WEEVIL est une nouvelle voiture électrique à trois roues plus sûre qu’une moto et moins onéreuse au quotidien qu’un véhicule classique. Elle a été mise au point par un consortium financé par l’UE.

Transports et Mobilité

Des ingénieurs d’Espagne, d’Italie, de Turquie et de Pologne ont imaginé et conçu un nouveau véhicule électrique à trois roues, offrant la compacité d’une moto alliée au confort et à la sécurité des voitures traditionnelles. Le projet européen WEEVIL a testé avec succès un prototype équipé d’une roue arrière et de deux  roues avant montées sur un essieu réglable pour faciliter les manœuvres et le stationnement dans les grandes villes. «WEEVIL est plus écologique que les véhicules traditionnels parce qu’il est électrique et, comparé aux autres voitures électriques, il fait moins de la moitié de leur poids, ce qui implique une réduction de la consommation d’électricité et de la production de CO2», explique Imanol Egaña, coordinateur du projet et chercheur rattaché au centre technologique espagnol IK4-TEKNIKER. La cabine couverte, fine et sportive, conçue par l’Université italienne du design (IAAD), est assez spacieuse pour accueillir un passager, qui s’assoit derrière le conducteur comme sur une moto. Mais, à la différence d’une moto, ce véhicule dispose d’un dossier et ne penche pas dans les courbes et les virages.

Place à l’innovation

Pour certains des composants développés, les ingénieurs se sont montrés véritablement innovants. «Les sous-systèmes qui fournissent certains des avantages sont intéressants en soi et pourraient être appliqués individuellement à d’autres véhicules», explique Imanol Egaña. Le système de pince de l’essieu avant, mis au point par l’entreprise espagnole MONDRAGON Automoción et par IK4-TEKNIKER, permet d’en adapter la largeur si le conducteur souhaite se garer ou réduire sa vitesse. Ce mécanisme est actionné par un moteur électrique et commandé par l’électronique de la voiture. Le constructeur automobile italien CECOMP, qui a assemblé la voiture et monté son système électrique, l’a également équipée d’un joystick pour faciliter son stationnement. Le projet WEEVIL a eu recours à un matériau composite, appelé polymère renforcé de fibres de verre, pour réduire le poids du châssis de 70 % grâce à la conception imaginée par l’entreprise turque HEXAGON. Ce matériau «peut dissiper cinq fois plus d’énergie d’impact que les métaux, contribuant ainsi à la sécurité routière et à l’efficacité énergétique du véhicule», explique Iván Saénz, ingénieur du groupe chimique espagnol IRURENA. Il a également mis au point une nouvelle méthode de fabrication de ce matériau, qui permet de réduire les coûts et de diminuer la taille des lots. Le système de gestion de la batterie, développé par Kaitek, permet également un meilleur équilibrage des cellules et un contrôle plus efficace de la température, ce qui réduit l’usure et accroît l’efficacité. «Le moteur électrique, conçu par IK4-TEKNIKER et Fagor Automation, n’utilise pas d’aimant et sa géométrie innovante permet d’obtenir une performance moyenne plus élevée sur toute la plage de vitesse», explique Imanol Egaña. La voiture a impressionné les conducteurs et les passagers lors des essais, bien que l’espace passagers ne soit pas d’un confort optimum pour les personnes de plus de 1,75 m, ce sur quoi l’équipe va travailler. Le prototype a passé avec succès de nombreux tests de validation et d’homologation en conditions réelles, ainsi que des essais de collision partiels, effectués par l’entreprise polonaise PIMOT. Ayant élaboré un plan de commercialisation au cours du projet, les partenaires se montrent optimistes quant à la mise sur le marché. «L’une des décisions que nous avons prises a consisté à sélectionner et à utiliser des composants vendus dans le commerce pour les pièces du véhicule qui ne sont pas le fruit d’une innovation du projet», explique Masato Inoue, professeur à l’IAAD. «Cela rapproche ce concept de véhicule des marchés dans la mesure où ces composants sont déjà conformes aux critères d’homologation européens et sont accessibles à partir de la chaîne d’approvisionnement existante.» «On observe un réel intérêt pour sa commercialisation», ajoute Imanol Egaña.

Mots‑clés

WEEVIL, véhicule trois roues, voiture électrique, système de pince, réduction du CO2, polymère renforcé en fibres de verre

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application