Skip to main content

EnduroSat provides innovative space communication satellite solutions.

Article Category

Article available in the folowing languages:

Des mini-satellites contactent le contrôle au sol sans se ruiner!

Le projet européen InnoSpaceComm a contribué à l’ouverture d’une nouvelle station au sol en Bulgarie, permettant aux CubeSats de transmettre et recevoir des données spatiales à un coût abordable. Il a également permis à des centaines de jeunes Européens d’acquérir une expérience pratique en matière de communication spatiale.

Espace

Les satellites ont parcouru un long chemin depuis que le premier d’entre eux, Spoutnik 1, a fait irruption dans l’espace en 1957. De nos jours, il n’est plus nécessaire de faire partie d’une agence spatiale pour en lancer un: certains mini-satellites coûtent désormais moins cher que le prix d’un appartement dans la plupart des villes européennes. Mais à quoi bon en lancer un si le coût du renvoi des données sur Terre est prohibitif? InnoSpaceComm s’est attaqué à ce problème en aidant le fabricant bulgare de mini-satellites EnduroSat à ouvrir une station terrestre dans son pays d’origine et à mettre en place une nouvelle infrastructure de communication pour réduire les coûts des communications espace-sol. «Cela ouvre un accès sans précédent à l’espace pour un grand nombre d’entrepreneurs, de petites et moyennes entreprises et d’institutions d’enseignement et de recherche en Europe», déclare M. Raycho Raychev, directeur général d’EnduroSat. «Ils pourront directement se concentrer sur les applications et les services de données ayant un impact positif sur la société européenne.» EnduroSat, le seul fabricant de satellites en Bulgarie, a révolutionné le marché des CubSats, des satellites cubiques ne faisant que 10 centimètres cubes, en réussissant à faire baisser les coûts de 100 000 à 35 000 euros, grâce à une ingénierie, une conception et une production internes efficaces. Sur son site web, les clients peuvent commander un CubeSat et le configurer en fonction de leurs propres besoins à partir d’un choix de composants: antennes, modules de communication, panneaux solaires, ordinateurs de bord, modules d’alimentation et charges utiles (instruments scientifiques). Beaucoup de ses clients les utilisent pour observer la Terre, pour des expériences scientifiques ou pour des applications dans l’Internet des objets. Mais EnduroSat s’est rendu compte que le principal obstacle rencontré par les groupes de recherche et les missions satellitaires pilotées par les PME était lié à la difficulté et au coût du téléchargement et de la transmission de quantités massives de données, une fois les satellites lancés. Les réseaux de stations au sol existants en Europe facturent les transferts de données plus de 50 000 euros par mois. «La croissance exponentielle de la demande mondiale en matière de données nécessite une nouvelle approche des communications espace-sol pour les satellites en orbite terrestre basse afin de permettre des débits de données toujours plus importants», a déclaré M. Raychev. Les ingénieurs participant au projet InnoSpaceComm ont mis au point des modules de communications pour satellite compatibles avec la norme CubeSat et les ont reliés à une nouvelle station ouverte sur le téléport de Plana, en Bulgarie, grâce à un contrôle de mission numérique dont s’occupent trois ingénieurs à plein temps. Les modules utilisent une communication espace-sol à haut débit en bande X, qui dépasse les 50 Mbps. Ils ont réduit le coût de transmission des données à moins de 100 euros par Go. Les clients peuvent réserver et programmer le suivi de leurs satellites sur un système en ligne spécialement développé à cet égard. EnduroSat se prépare maintenant au lancement commercial du service de données spatiales. Les développeurs ont également créé un module gratuit de démonstration spatiale, destiné aux écoles et aux universités européennes afin de permettre aux étudiants d’acquérir une expérience pratique sur la façon de communiquer avec des satellites en orbite et d’utiliser des modules professionnels de radio satellite. Tout le monde peut accéder à l’outil d’apprentissage en ligne Spaceport, qui contient des vidéos éducatives. «Notre objectif consiste à inspirer la prochaine génération de scientifiques, d’ingénieurs et d’entrepreneurs européens dans le secteur spatial», a déclaré M. Raychev. Depuis Spoutnik 1, plus de 40 pays ont lancé environ 8 100 satellites. En janvier 2019, il y avait 5 000 satellites en orbite autour de la Terre, dont 1 950 encore opérationnels. L’année dernière, il y avait 280 NanoSats parmi eux. Plus de 2 800 seront lancés d’ici 2025 et, grâce à InnoSpaceComm, les petits opérateurs européens sont susceptibles de faire partie du lot.

Mots‑clés

InnoSpaceComm, communication spatiale, station terrestre, mini-satellites, CubeSat, entrepreneurs spatiaux

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application