Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Identifier les résidus polaires et non ciblés dans l'alimentation

La présence de pesticides polaires et non ciblés, voire de médicaments à usage vétérinaire dans l'alimentation doit faire l'objet d'un contrôle afin que leur concentration n'atteigne pas des niveaux pouvant représenter un risque. Cependant, les analytes hautement polaires ne rentrent généralement pas dans le champ d'action des méthodes d'analyse multi-résidus car ces dernières ne rassemblent que les données relatives à certains composés spécifiques.
Identifier les résidus polaires et non ciblés dans l'alimentation
L'utilisation des pesticides et des médicaments à usage vétérinaire a évolué au fil du temps. Ils ne sont plus guère des produits persistants, mais des composés plus polaires et dégradables. En raison de leurs caractéristiques physico-chimiques, ces analytes hautement polaires nécessitent des méthodes d'analyse spécifiques. Par ailleurs, les méthodes existantes rassemblent des données relatives à des composés cibles. Ainsi, les autres analytes non ciblées présentant un risque potentiel passent à travers les mailles du filet. Ces problèmes ont été pris en charge par le projet CONFIRMS (Contaminant analysis in Food by Liquid Chromatography Mass Spectrometry: towards a generic extraction and screening for pesticides and veterinary drugs), qui a mis au point des méthodes d'analyse pour les contaminants hautement polaires et non ciblés par chromatographie liquide (CL) et différents détecteurs en spectrométrie de masse (SM).

Divers contaminants ont été sélectionnés pour l'analyse ciblée. Parmi eux, quatorze aminoglycosides (AG), qui constituent une vaste famille d'antibiotiques et de pesticides hautement polaires. Les deux groupes de contaminants ont été analysés avec Obelisc R, une colonne de chromatographie liquide à interactions hydrophiles (HILIC) zwitterionique en phase stationnaire. Les AG ont été prélevés dans des échantillons de foie, de lait et de miel avec un mélange acide et une extraction en phase solide (SPE, de solid phase extraction) par échange de cations. La procédure a été validée. Les pesticides hautement polaires ont été extraits des fruits et légumes à l'aide de méthanol acide et lavés par SPE dispersive afin d'augmenter la sensibilité du détecteur en SM. Une autre famille de contaminants, à savoir les ammoniums quaternaires, a également été incluse dans le projet en raison d'une forte concentration de résidus dans les aliments. Ils ont été extraits des plantes à l'aide de la technique QuEChERS avec tampons (AOAC 2007.01) sans lavage. La procédure a été validée et cinq méthodes de quantification ont été comparées afin de compenser les effets de matrice. L'ajout dosé non linéaire a été jugé la méthode la plus précise. Le projet a également prévu une formation pour l'analyse non ciblée des échantillons d'eau et leur traitement ultérieur.

Les présentations organisées lors de trois conférences internationales ont permis de montrer aux chimistes, aux vétérinaires et aux législateurs dans quelle mesure les techniques mises au point par le projet CONFIRMS permettent de contrôler le problème des analytes hautement polaires. Le projet CONFIRMS a mis au point des procédures pour trois familles de pesticides hautement polaires et les médicaments à usage vétérinaire présents dans les aliments. Celles-ci ont directement été adoptées en laboratoire pour les approches ciblées ou non.

Informations connexes

Mots-clés

Pesticides, médicaments à usage vétérinaire, analytes polaires, aminoglycosides, alimentation, composé d'ammonium quaternaire