Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

L'évolution du mode d'enseignement chez les animaux

Une étude européenne s'est intéressée à l'évolution de l'enseignement animal en examinant le comportement des fourmis. Considérant principalement le facteur survie, les résultats illustrent de quelle manière l'enseignement est bénéfique aux fourmis, en particulier concernant l'exploration et le choix de l'implantation du nid.
L'évolution du mode d'enseignement chez les animaux
Le mode d'enseignement a été observé parmi diverses espèces animales, mais il engendre un coût qui soulève des questions au sujet de la façon dont le comportement évolue. Comparer différentes méthodes d'enseignement dans la nature aide à répondre à ces questions et à définir les critères minimum pour des comportements plus sophistiqués.

Le projet TEACHING IN ANTS («Efficiency and regulation of teaching under environmental constaints»), financé par l'UE, a examiné le comportement de recrutement «en tandem» chez la fourmi de l'espèce Temnothorax albipennis. L'étude a cherché à comprendre si les environnements internes et externes d'une colonie de fourmis avaient une incidence sur le degré de réussite de l'enseignement. L'autre question posée était de savoir si l'enseignement évoluait selon des règles simples. Le projet s'est déroulé de janvier 2012 à janvier 2014.

Chez les fourmis de l'espèce T. albipennis, la stratégie d'enseignement en tandem consiste à explorer par groupes de deux tout en échangeant des quantités considérables d'informations. L'étude a quantifié le temps alloué au recrutement «en tandem» en fonction de plusieurs variables environnementales et internes. La méthode peut s'appliquer à d'autres groupes d'animaux pour mieux cerner ainsi l'efficacité de l'enseignement.

Les membres du projet ont découvert que l'enseignement dépend étroitement de la condition de survie interne des groupes et des individus. L'augmentation du taux de survie affecte la quantité d'informations à rechercher et à donner. Le niveau de famine, plutôt qu'une période de manque de nourriture, permet d'aplanir les incohérences des études précédentes en ce qui concerne le rapport coût/profit de l'enseignement.

Le niveau de famine individuel a constitué également un facteur clé touchant la fréquence d'enseignement du lieu d'implantation d'un nouveau nid. L'état de famine peut avoir une incidence sur la qualité de l'enseignement et donc sur le bon choix de l'implantation des nids. En conséquence, l'étude a conclu que l'enseignement jouait un rôle vital dans la prise de décision collective.

Les travaux de recherche ont documenté d'autres nuances de comportement d'enseignement et sa relation à la précision des informations, ainsi que l'importance adaptative de l'exploration. L'équipe a élaboré un modèle mathématique pour prendre en compte l'évolution de l'enseignement à partir du comportement de prédation accessoire.

TEACHING IN ANTS a apporté une contribution majeure aux débats soulevés quant à savoir si l'enseignement de type humain se révèle chez d'autres animaux. Les résultats de l'étude ont permis d'ouvrir de nouvelles perspectives sur l'évolution de l'enseignement et ses implications concernant l'évolution de la prise de décision adaptative.

Informations connexes

Mots-clés

Évolution, enseignement, fourmis, contraintes environnementales, recrutement par tandem